Publicité

Cyclone Belal : La Réunion échappe au pire

Le préfet de ce département-région ultra-marin de 870.000 habitants, Jérôme Filippini, a ordonné le basculement à 13H00 locales (10H00 à Paris) en alerte rouge pour autoriser les équipes de secours à sortir, mais prévenant que ce basculement « ne change rien pour la population », qui doit toujours rester confinée.

« Nous ne sommes pas du tout sortis du cyclone, mais on est en-deçà du caractère cataclysmique » craint initialement, a affirmé M. Filippini, appelant toutefois à la prudence face au caractère imprévisible du phénomène météorologique : « On voit le bout du tunnel […] si Belal a la gentillesse de ne pas nous réserver de surprises ce soir ou demain matin ».

Depuis 06H00 locales, l’île de l’océan Indien était placée en alerte violette cyclonique, le plus haut niveau, en raison du passage du cyclone Belal, aux effets potentiellement dévastateurs.

Après avoir frappé La Réunion vers 09H00 par le nord et l’ouest de l’île, provoquant de fortes pluies et des rafales de vent très violentes, le mur de l’oeil du cyclone a finalement dévié sa course vers le nord sans rentrer à l’intérieur des terres. Un infléchissement de trajectoire « probablement sous l’effet du relief marqué de l’île », selon la préfecture.

Un décès confirmé

La préfecture a toutefois confirmé le décès « d’une personne sans domicile fixe qui ne s’était pas mise à l’abri » à Saint-Gilles (ouest) et avait refusé l’hébergement d’urgence proposé. Selon la gendarmerie locale, son corps a été retrouvé à pro...


Lire la suite sur ParisMatch