Publicité

Le cyclone Belal frappe La Réunion : en quoi consiste l’alerte violette ?

En alerte rouge à partir de dimanche 20 heures, La Réunion a été placée en alerte violette lundi matin.  - Credit:VALERIE KOCH/SIPA / SIPA / VALERIE KOCH/SIPA
En alerte rouge à partir de dimanche 20 heures, La Réunion a été placée en alerte violette lundi matin. - Credit:VALERIE KOCH/SIPA / SIPA / VALERIE KOCH/SIPA

La Réunion est frappée ce lundi 15 janvier par un cyclone d'une telle puissance qu'il pourrait, selon Météo-France, « marquer son Histoire ». Le niveau d'alerte, rouge dimanche soir, a été relevé au stade violet ce lundi matin à 6 heures (3 heures à Paris). En quoi l'alerte violette consiste-t-elle réellement et qu'implique-t-elle pour la population ?

Si l'alerte rouge conseille aux habitants des zones sinistrées de se protéger et de ne pas entraver l'exercice des secours, l'alerte violette est l'échelon au-dessus. Elle n'est déclenchée qu'en cas de danger exceptionnel et les autorités ordonnent alors à la population de rester confinée, les secours ne pouvant plus circuler. Autrement dit, la vie normale s'arrête.

À LIRE AUSSI La Réunion en alerte violette : pourquoi le cyclone Belal est annoncé comme historique ? La Réunion est donc totalement à l'arrêt, en attendant que l'œil du cyclone Belal passe. Il pourrait provoquer des vents d'une violence inouïe, avec des rafales dépassant les 200 km/h. Météo-France a indiqué que des rafales de 180 km/h, voire plus, avaient déjà été enregistrées dans le secteur de La Montagne ce lundi, juste après le lever du jour.

Quid de l'alerte grise ?

Une fois l'œil du cyclone passé, lorsque Belal s'éloignera des côtes réunionnaises, la préfecture de La Réunion pourra rétrograder le niveau d'alerte en rouge ou placer l'île en vigilance grise. Ce dispositif permet d'avertir la population sur les dangers qui subsistent après le pass [...] Lire la suite