Publicité

Cyberattaque à l'hôpital de Versailles : une plainte a été déposée

L'hôpital André-Mignot du centre hospitalier de Versailles, au Chesnay-Rocquencourt. - BFMTV
L'hôpital André-Mignot du centre hospitalier de Versailles, au Chesnay-Rocquencourt. - BFMTV

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour tentative d'extorsion, accès et maintien dans un système numérique mis en oeuvre par l'État, introduction de données et entrave à ce système, le tout en bande organisée.

Une plainte a été déposée par l'établissement hospitalier de Versailles, dans les Yvelines, alors qu'il est touché depuis ce samedi soir par une cyberattaque qui perturbe sérieusement son activité.

"Une plainte a été déposée", a annoncé sur BFMTV Jean-Noël Barrot, ministre en charge de la Transition numérique et des Télécommunications.

Une enquête de la gendarmerie

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour tentative d'extorsion, accès et maintien dans un système numérique mis en oeuvre par l'État, introduction de données et entrave à ce système, le tout en bande organisée.

"La gendarmerie va mener l'enquête et apporter des solutions à l'hôpital", a détaillé Jean-Noël Barrot.

Les investigations ont effectivement été confiées au Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) de la gendarmerie, qui mènera l'enquête et à la Sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) de la police judiciaire.

Des renforts et des transferts

Cette tentative de piratage informatique a contraint le centre hospitalier, qui emploie 3 000 soignants et accueille en temps normal quelque 700 patients, à couper son système informatique et à réduire l'entrée des malades, a indiqué sa direction.

"Des renforts sont venus pour assurer la continuité des soins", précise sur notre antenne Jean-Noël Barrot.

Du personnel a été mobilisé en plus dans les services de réanimation ou de soin continu et du matériel a été amené en renfort alors que l'attaque "n'est pas encore circonscrite", a expliqué le ministre de la Santé François Braun ce dimanche, après une visite de l'établissement.

Selon l'Agence régionale de santé (ARS), l'hôpital André Mignot a déclenché son plan blanc, partiellement déprogrammé les activités du bloc opératoire et "met tout en oeuvre" pour maintenir les soins ambulatoires et les consultations.

"Une véritable attaque du pays"

L'hôpital, qui a déjà été la cible d'attaques les mois derniers mais déjouées, s'est "mis en mode protection des données", a poursuivi le ministre.

La situation est particulièrement inquiétante alors que les cyberattaques contre les établissements de santé se sont multipliées ces derniers temps en France. "On a tellement de retard sur les systèmes informatiques de l'hôpital, on a des failles de partout", déplore sur BFMTV Patrick Pelloux, président de l'association des médecins urgentistes de France.

"C'est une véritable attaque du pays", poursuit-il.

Le médecin urgentiste demande ainsi au gouvernement la création d'une cellule de crise avec le soutien de l'armée car "les terroristes déstabilisent tout un territoire de santé", conclut-il.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Cyberattaque à l'hôpital de Versailles : "Une plainte a été déposée", affirme Jean-Noël Barrot