Un curé alsacien cambriolé pendant la messe de Noël

Le soir de Noël, le curé de la paroisse d’Ammerschwihr, en Alsace, a été cambriolé alors qu’il célébrait la traditionnelle messe de minuit (photo d’illustration prise à Sallanches).
Pascal Deloche / Godong / Getty Images Le soir de Noël, le curé de la paroisse d’Ammerschwihr, en Alsace, a été cambriolé alors qu’il célébrait la traditionnelle messe de minuit (photo d’illustration prise à Sallanches).

FAITS DIVERS - Ce soir-là, tout le monde connaissait son agenda et les malfaiteurs en ont profité. Dans la nuit du 24 au 25 décembre, le curé d’un village alsacien a été cambriolé pendant la nuit de Noël, alors qu’il célébrait la traditionnelle messe de minuit, voyant les voleurs repartir avec le produit des quêtes de Noël.

« Je présume que les cambrioleurs savaient que j’étais à l’église. Les horaires des messes sont affichés », explique à l’AFP le père Alain Riegert, curé de la paroisse d’Ammerschwihr, près de Colmar dans le Haut-Rhin.

Le produit des quêtes de Noël et des enterrements dérobé

Le prêtre avait célébré un premier office de Noël à 18 heures dans son village de 1 700 habitants et revenait d’une messe de minuit dans une localité voisine quand il a découvert la porte de son presbytère défoncée, comme l’a rapporté le quotidien local L’Alsace.

« C’est complètement traumatisant. Découvrir ça alors qu’on revient dans une disposition de célébration, avec des gens ravis de la messe… », témoigne à l’AFP le prêtre âgé de 59 ans. « Vous avez accueilli Jésus dans la crèche, vous avez prêché la paix et la fraternité, et vous découvrez cela, la porte complètement défoncée, votre logement sens dessus dessous. C’est vraiment très dur », a-t-il complété, auprès de L’Alsace.

Les voleurs sont partis avec le produit des dernières quêtes mais le père Riegert dit ne pas avoir eu le temps de compter les sommes reçues. « Ce sont des grosses quêtes de Noël », note-t-il simplement, précisant que les quêtes des derniers enterrements ont également été dérobées. Et l’ecclésiastique d’ajouter que le cambriolage « était minutieusement préparé ». Les gendarmes, qui ont ouvert une enquête, « n’ont pas de piste encore », a déclaré le père Riegert.

À voir également sur le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi