Publicité

Des cumuls jusqu'à 300 mm: le sud de La Réunion en vigilance rouge aux fortes pluies et aux orages

Alors que le cyclone Belal a déjà fortement frappé La Réunion le 15 janvier dernier - balayée par des pluies diluviennes et des vents allant jusqu'à 200 km/h -, un nouvel épisode d'intempéries est attendu pour les habitants de l'île française située au large de Madagascar.

Météo-France a déjà relevé d'importants cumuls de pluie à différents endroits du territoire sur les 12 dernières heures. Des précipitations qui risquent de s'intensifier à cause d'un système dépressionnaire tropical actuellement présent dans l’Océan Indien.

Vigilance orange aux fortes pluies et aux orages

L'agence météorologique a ainsi placé en vigilance rouge aux fortes pluies et aux orages les zones sud et sud-est de l'île et en vigilance orange l'ouest. L'épisode le plus intense est attendu ce mercredi en fin d'après-midi et dans la première partie de la nuit. Localement, de 200 à 300 millimètres de pluies pourront tomber en 12 heures dans les hauts et 100 à 200 millimètres dans les bas.

Toutes les zones de l’île - à l'exception de la zone nord, où se trouve la capitale Saint-Denis, épargnée par cet épisode - ont également été placées en vigilance jaune aux vents forts. Des rafales atteignant jusqu’à 80 km/h sur le littoral et jusqu’à 100 km/h sont prévues.

La mer sera également agitée: les vagues pourront monter jusqu'à 1 ou 3 mètres dans le sud et l'est. Aucune vigilance vagues-submersion n'a toutefois été mise en place.

Météo-France prévoit une fin de l'épisode pluvieux ce jeudi soir. Si durant la journée de jeudi, les précipitations seront de "moindre intensité", au total sur l'ensemble de l'épisode (de ce mardi soir à jeudi soir), de 500 à 600 millimètres de cumuls de pluie sont attendus dans les hauts du Sud.

Phase de sauvegarde cyclonique

Ces fortes précipations et ces vents forts viennent s'abattre sur un territoire déjà affaibli par le cyclone Belal qui a tué quatre personnes et détruit les cultures.

La Réunion est toujours en effet en phase de sauvegarde cyclonique: "les sols sont encore gorgés d’eau, toutes les ravines n’ont pas encore pu être nettoyées et certaines sont encore obstruées", écrit la préfecture dans un communiqué.

Elle ajoute: "tous les dégâts d’arbres et de végétaux n’ont pas encore été enlevés et traités, les arbres sont fragilisés, le système électrique est également fragilisé. Des glissements de terrain et coupures électriques pourraient encore survenir".

Les services de l'État appellent donc "à la plus grande vigilance face à ce nouveau phénomène météorologique". Ils préconisent de nouveau de protéger les biens exposés au vent ou inondables, de s'éloigner des cours d'eau et des points bas.

Les habitants de l'île sont également appelés à "ne se déplacer qu'en cas de nécessité", à éviter les secteurs forestiers, à limiter leur vitesse sur les routes ou encore à prévoir un kit d'urgence et des moyens d'éclairage de secours. Il est rappelé que l'eau du robinet peut rester "impropre à la consommation au moins 48h après l'arrêt des pluies".

Article original publié sur BFMTV.com