Publicité

Culture du viol, blagues racistes… Ce jeu à boire qui suscite la polémique

Blagues racistes, culture du viol, injonction à boire de l'alcool... Le jeu Picolo ne fait plus l'unanimité. (Image d'illustration)  - Credit:JEAN-MARC QUINET / BELGA MAG / Belga via AFP
Blagues racistes, culture du viol, injonction à boire de l'alcool... Le jeu Picolo ne fait plus l'unanimité. (Image d'illustration) - Credit:JEAN-MARC QUINET / BELGA MAG / Belga via AFP

« Imite l'accent congolais jusqu'à nouvel ordre », « À tour de rôle, touchez le sexe de votre voisin ou voisine de droite ou prenez deux pénalités », « prends-toi une belle olive, les deux mains serrées dans le cul-cul par (un autre joueur) ou prends deux pénalités »… Des exemples de ce type, le jeu Picolo en a légion. Créée en 2015 par deux étudiants, l'application est une des plus utilisées dans son genre, à l'occasion de soirées chez les étudiants, notamment. Sauf que le temps passe, et les langues se délient. Picolo ne fait plus l'unanimité, et la polémique enfle, comme le rapporte BFMTV.

Le jeu, réservé aux plus de 17 ans, ressemble dans le concept à un Action ou Vérité que l'on pourrait retrouver dans une cour d'école : vous inscrivez le nom des participants et, à tour de rôle, vous devez répondre à une question ou choisir une action à réaliser. Avec une récurrence à chaque tour : boire de l'alcool. Une version gratuite est disponible, ainsi qu'un abonnement pour accéder à quatre nouvelles thématiques, dont « Caliente », résolument portée sur le sexe. C'est cette dernière qui soulève le plus de critiques.

Les questions et les actions peuvent en effet choquer : « Avez-vous déjà fait l'amour avec quelqu'un dont vous n'aviez pas envie mais qui a insisté suffisamment ? » Une question qui contribue à la « culture du viol dans toute sa splendeur », a relevé Émilie, sur le Google Play Store. Certaines actions peuvent même atteindre le physique, comme celle qu [...] Lire la suite