Publicité

Culture du viol : 11% des Français pensent que lorsqu'une femme dit "non", ça veut dire "oui"

En réponse à l'affirmation "Lorsque l'on essaye d'avoir des relations sexuelles avec elles, beaucoup de femmes disent "non" mais ça veut dire "oui", 11% des Français sont d'accord. Malgré #MeToo, la route est encore longue pour bannir les stéréotypes sexistes de l'hexagone. Une troisième enquête Ipsos (après celles de 2016 et de 2019) s'est penchée sur la question, après que la loi Billon du 21 avril 2021 ait complété la définition du viol.

En 2019, 42% des Français continuaient de penser qu'une attitude provocante de la victime atténuait la responsabilité du violeur. Pour 37% d'entre eux, il était habituel que les victimes accusent à tort pour se venger. Et cela s'expliquait par le fait que pour 67% des Français, la sexualité masculine était pulsionnelle et difficile à contrôler, alors que la féminine était passive. On pourrait se dire qu'entre temps, ces mentalités archaïques ont évoluées. Mais les résultats de 2021 laissent penser que ça n'est pas franchement le cas...

En 2021, les jeunes hommes (et femmes) ont encore du mal avec la définition du viol

Par exemple, 65% des sondés pensent qu'une femme a besoin d'être amoureuse pour envisager un rapport sexuel. Ils sont encore 51% à estimer qu'il est plus difficile pour un homme de maîtriser son désir sexuel. La tranche d'âge la plus inquiétante est celle des 18-24 ans : 36% pensent qu'une femme peut prendre plaisir à être humiliée ou injuriée, 23% estiment qu'elle prend du plaisir à (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Vous avez plus de 50 ans et souffrez d'au moins 2 maladies chroniques ? Ce qu'en pense la Science
Pass vaccinal et Covid positif : les règles changent (encore)
CHIFFRES COVID. Le bilan en France ce jeudi 3 février en direct : annonces, chiffres
Paxlovid (ritonavir) : le traitement anti-Covid de Pfizer en 5 questions
Pourquoi le risque de phlébite augmente en télétravail ?