Cryptomonnaie. En Chine, la désastreuse empreinte carbone du bitcoin

New Scientist (Londres)
·1 min de lecture

Selon une étude réalisée par des chercheurs chinois, les émissions de carbone liées au processus de “minage” de la cryptomonnaie atteindront 130 millions de tonnes en 2024 en Chine. Soit l’équivalent des émissions de CO2 annuelles d’un pays comme l’Italie, observe le New Scientist.

La consommation d’énergie et les émissions de carbone associées au minage de bitcoins (le procédé par lequel les transactions utilisant la cryptomonnaie sont validées) vont-elles saper les efforts mondiaux en matière de développement durable ? Selon le New Scientist, à observer le seul cas de la Chine, il y a en tout cas de quoi être inquiet. Les émissions de carbone liées au minage de bitcoins y ont en effet rapidement progressé ces dernières années, si bien qu’elles dépasseront bientôt les émissions annuelles totales de CO2 de certains pays européens.

À lire aussi: Le bitcoin, un fléau écologique

Le magazine scientifique britannique fait référence à une étude publiée dans Nature Communications par une équipe de chercheurs chinois dirigée par Guan Dabo, professeur en économie du changement climatique à l’université Tsinghua de Pékin.

Guan et ses collègues ont calculé que l’empreinte carbone totale du minage de bitcoins en Chine atteindra 130 millions de tonnes de CO2 en 2024. Un chiffre supérieur “aux émissions annuelles de carbone de l’Italie ou de la République tchèque”, observe le New Scientist.

Une cryptomonnaie gourmande en charbon

Le minage de bitcoins consiste en effet à effectuer des calculs mathématiques complexes à l’aide d’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :