Publicité

"La cruauté du couple est connue": l'émotion du père d'Estelle Mouzin au procès de Monique Olivier

Au terme de la première journée d'interrogatoire de Monique Olivier sur l'affaire Estelle Mouzin, le père de la fillette disparue en 2003 a une nouvelle fois déploré "l'horreur" des agissements de Michel Fourniret, aidé par son ex-femme.

La photo des yeux verts d'Estelle Mouzin a été projetée ce jeudi 14 décembre dans la salle d'audience du tribunal de Nanterre pendant l'interrogatoire laborieux de Monique Olivier, accusée de complicité dans l'enlèvement et le meurtre de la fillette de neuf ans.

Au terme d'une première journée entièrement consacrée à l'affaire, le père d'Estelle Mouzin a condamné la "cruauté" du couple Fourniret/Olivier. "Depuis le premier jour, on sait que c'est l'horreur. Je crois que la cruauté du couple est connue. Elle a été démontrée", a confié Éric Mouzin au micro de BFMTV.

Olivier "ne sait pas" où est le corps

L'ex-femme de "l'ogre" répondait ce jeudi aux questions sur les faits qui se sont déroulés du 9 janvier 2003, jour de l'enlèvement d'Estelle Mouzin à Guermantes (Seine-et-Marne), au 11 janvier de la même année, date à laquelle Michel Fourniret a enfoui le corps de la fillette dans une forêt, comme elle l'a elle-même raconté.

"Je ne sais pas, je n'en sais rien!", répond l'accusée de 75 ans, à chaque fois que la question est posée. "Je n'ai rien à cacher", répète-t-elle, assurant que si elle connaissait l'emplacement, elle le dirait.

Monique Olivier souffle ou bafouille mais reste froide quand on lui demande ce qu'elle a pu dire ou faire à Estelle lorsqu'elle l'a gardée plusieurs heures dans la maison insalubre et glaciale de Villes-sur-Lumes dans les Ardennes, le lendemain de l'enlèvement.

"De temps en temps on en a des exemples", a rappelé Éric Mouzin. "Comment imaginer qu'un enfant puisse rester 24 heures ou plus sans manger, jetée au fond d'une camionnette, dans le froid glacial dans une maison vide sans eau, sans couverture, sans le moindre réconfort? C'est un non-respect."

Par exemple, Monique Olivier a raconté l'avoir emmenée aux toilettes et lui avoir donné un verre d'eau. D'après ses dires, Estelle a dit qu'elle voulait sa maman et Monique Olivier lui a promis qu'elle la reverrait, seul échange qu'elle reconnaît avoir eu avec la fillette.

Elle a ensuite prétendu avoir été "révoltée et fâchée" en découvrant l'âge de la victime de Michel Fourniret mais "ne sait pas pourquoi" elle ne l'a pas sauvée. Le président a refusé que l'interrogatoire se poursuive vendredi.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les experts à la barre sur la personnalité de Monique Olivier, manipulable ou manipulatrice