Publicité

Une croisière de luxe foudroyée par une épidémie de gastro, plus de 150 personnes tombent malades

Plus d’une centaine de passagers sur mille ont attrapé la gastro-entérite sur un bateau de croisière parti d’Angleterre vers Hawaï.

INTERNATIONAL - Cauchemar sanitaire à bord. Lorsqu’ils embarquaient sur le luxueux Queen Victoria pour une délicieuse croisière, le 11 janvier dernier à Southampton en Angleterre, les voyageurs ne s’attendaient sûrement pas à se retrouver quelques jours plus tard piégés dans un cluster de gastro-entérite.

Et pourtant, sans que l’on sache d’où elle vienne, l’épidémie s’est propagée à une vitesse impressionnante, occasionnant nausées, vomissements, diarrhées et autres symptômes peu réjouissants. Désormais 154 personnes sont malades, dont 129 passagers et 25 membres d’équipage, rapporte ABC News.

Face à une telle situation, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) s’est saisi du dossier fin janvier. Le gigantesque bateau poursuivait alors son voyage vers Honolulu, après un arrêt à San Francisco. Selon le décompte de l’agence, 1 824 passagers et 967 membres d’équipage se trouvent à bord. Ces derniers doivent être particulièrement vigilants pour éviter que le virus ne se propage encore plus.

Deuxième épidémie du genre en ce début d’année

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies a non seulement réclamé un renforcement des procédures de nettoyage et de désinfection sur le paquebot, mais aussi un placement à l’isolement des passagers et des membres de l’équipage malades.

« La promiscuité entre les passagers et les membres de l’équipage augmente le nombre de contacts de groupe » et donc les risques de contagion, a déclaré l’institution au New York Times. En effet, les personnes infectées lorsqu’elles montent à bord du navire peuvent transmettre les virus aux autres passagers et aux membres de l’équipage.

La Compagnie Cunard Cruise Line a pour sa part assuré avoir « activé ses protocoles de santé et de sécurité renforcés pour assurer le bien-être de tous les passagers et de l’équipage à bord », « et ces mesures ont été efficaces », insiste-t-elle.

C’est pourtant la deuxième fois que cette compagnie fait face à une épidémie de ce type depuis le début de l’année 2024. La première avait eu lieu en janvier sur une croisière de dix jours à bord du Celebrity Constellation. Le Queen Victoria est attendu ce lundi 13 février à Hawaï.

À voir également sur Le HuffPost :

Santé intestinale : les probiotiques sont-ils vraiment utiles ? Dans quels cas ? On vous explique tout

Médecins généralistes : l’Assurance maladie pose ses conditions pour une consultation à 30 euros

VIDÉO - Croisière autour du monde : l'Icon of the seas, le monstre des mers