Publicité

Cristiana Reali : cette drôle de raison pour laquelle elle n’a toujours pas la nationalité française

Née au Brésil, Cristiana Reali a donc tout naturellement la nationalité brésilienne. Seulement, elle est également italienne du côté de sa mère. Mais lorsqu'elle avait neuf ans, celle qui est devenue actrice est arrivée en France. Elle a appris le français et a fait toutes ses études sur le sol français. Elle a suivi l'art dramatique en suivant le Cours Florent. Si tout le monde pensait qu'elle avait également la nationalité française, ce n'est pas le cas. C'est ce qu'elle a révélé dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, samedi 10 février 2024. Si elle n'a plus quitté la France depuis l'âge de 9 ans, aux yeux de la loi, elle est considérée comme brésilienne et italienne. Une situation dont Cristiana Reali est la seule responsable. Face à Isabelle Morizet, elle a expliqué souffrir de phobie administrative. "J'ai la phobie des papiers, et chaque fois que je commence une démarche, il m'en manque un, je laisse tomber et je recommence tout à zéro, donc voilà, j'ai vraiment une maladie avec ça !", a-t-elle révélé. Ainsi, elle n'est jamais parvenue à aller au bout de ses démarches pour faire valoir son droit d'obtenir la nationalité française. Maintenant qu'elle a avoué aux yeux de tous sa phobie, elle obtiendra peut-être de l'aide pour remplir tous les papiers nécessaires à sa demande. Lors de cette même interview, la comédienne est revenue sur son enfance et son arrivée en France avec ses trois sœurs.

Les parents de Cristiana (...)

Lire la suite sur Closer

Meghan et Harry : ces compromis qu’ils seraient prêts à faire depuis le diagnostic de cancer de Charles III
"Un porc, mais je ne pense pas que…" : David Brécourt cash sur l’affaire Depardieu
Régime : ces trois habitudes vespérales qui font maigrir rapidement et pour longtemps
"Pour faire l’Américain…" : Mario Barravecchia donne de croustillants détails sur la petite fortune qu’il a flambée
Jean Reno : "J’y pense mais…", ses mots très touchants sur son rapport bouleversant à la mort