Crise transatlantique. Sous-marins australiens : à New York, Le Drian charge de nouveau les États-Unis

·1 min de lecture

Sur le sol américain, le ministre des Affaires étrangères français a dénoncé, comme il le fait depuis plusieurs jours, l’alliance Aukus entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, évoquant une décision “brutale”, un “défaut de concertation” et une “rupture de confiance entre alliés”.

La France ne décolère pas et le fait savoir. S’adressant à des journalistes à New York, en marge de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a déclaré, lundi 20 septembre, qu’il y avait une “crise de confiance” avec les États-Unis, après l’annonce, le 15 septembre par le président Biden, de l’accord de défense Aukus avec le Royaume-Uni et l’Australie.

Associated Press (AP) évoque une alliance qui “a heurté la France et poussé l’Europe s’interroger sur son allié de longue date outre-Atlantique”.

Plaintes “réitérées”, Blinken “snobé”

Le ministre des Affaires étrangères français “a réitéré les plaintes selon lesquelles son pays avait été pris de court par ce pacte, qui a conduit la France à perdre un important contrat de vente de sous-marins avec l’Australie”, écrit l’agence de presse américaine. En réponse, Paris a rappelé, le 17 septembre, ses ambassadeurs à Washington et Canberra.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie affirment que l’accord renforce leur engagement dans l’Indo-Pacifique, et il a été largement considéré comme un effort pour contrer une Chine s’affirmant de plus en plus sur la scène internationale, ajoute AP. ​“Mais M. Le Drian a déclaré qu’il s’agissait d’une ‘violation brutale, inattendue et inexpliquée d’un contrat – et d’une relation’.” Le ministre a estimé que cela s’apparentait à “la permanence de réflexes d’une époque que nous espérions révolue” – une allusion claire au mandat du président américain Donald Trump. “Le sujet est d’abord celui de la rupture de confiance entre alliés”, et cela “appelle des réflexions lourdes entre Européens”, a-t-il encore lancé.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles