Crise politique au Pérou : la répression policière tourne au “massacre”

LA REPÚBLICA

“Arrêtez le massacre”, titre sur toute sa une le grand journal de centre gauche La República, le mardi 10 janvier. La veille, la police péruvienne a tiré sur une foule composée de milliers de manifestants à Juliaca. Bilan : dix-sept morts et des dizaines de blessés.

Ce jour-là, environ 2 000 personnes avaient tenté, pour la seconde fois en trois jours, de prendre l’aéroport international de Juliaca, l’un des plus importants du Pérou, dans le sud du pays. Une nouvelle fois, elles réclamaient la libération et le retour à la tête du pays de l’ancien président Pedro Castillo, destitué et emprisonné pour “rébellion” le 7 décembre.

L’ex-instituteur de province parvenu à la tête de l’État avait en effet pris la décision de dissoudre le Congrès monocaméral, ce qui n’était pas dans ses compétences constitutionnelles. Une décision qualifiée de “coup d’État” par la classe politique et les médias péruviens.

Depuis, de manifestations en blocages de route, certains de ses partisans n’ont pas cessé de réclamer son retour, la démission de la nouvelle présidente, Dina Boluarte, et la dissolution du Congrès.

“Un gouvernement qui n’entend rien”

La une du quotidien péruvien, au lendemain de la tuerie de Juliaca, s’adresse à la présidente et au Congrès. “Arrêtez le massacre” est d’ailleurs aussi le titre de son éditorial :

“Il est urgent d’arrêter le massacre provoqué par un gouvernement qui n’entend rien, qui utilise la violence sans retenue et qui fait comme s’il ne se passait rien, et par un Congrès incompétent qui tourne le dos à la réalité.”

Les dix-sept morts de Juliaca portent à trente-neuf le nombre de manifestants tués depuis l’arrestation de Pedro Castillo au début de décembre.

Tous ces morts sont tombés en province, et notamment dans les zones plutôt déshéritées du sud du pays. À la pauvreté s’ajoutent parfois des tensions liées aux revendications nationalistes voire séparatistes des Aymaras. Ce peuple amérindien vit à cheval entre le Pérou et la Bolivie, sur le haut plateau andin, précisément où se trouve Juliaca, près du lac Titicaca.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :