Publicité

Crise en Israël : six scénarios sombres d’ici à la Pâque juive

Pour Anshel Pfeffer, chroniqueur politique de Ha’Aretz, “les quatre semaines qui nous séparent de Pessah [la Pâque juive, qui débute le 5 avril] seront décisives”, tandis que le pays risque d’être “bientôt paralysé par des manifestations de plus en plus massives”. Et Pfeffer de présenter six scénarios pour le mois à venir.

Premier scénario : la majorité parlementaire (64 sièges sur 120) de droite et d’extrême droite passe en force, malgré les manœuvres d’obstruction de l’opposition et la présence de centaines de milliers de manifestants autour de la Knesset. “Mais Israël risque de rester durablement divisé, avec des conséquences désastreuses pour l’avenir, surtout si des dizaines de milliers de réservistes militaires refusent de se présenter dans leurs unités.”

Deuxième scénario : le président Isaac Herzog parvient à mettre tout le monde autour de la table et à arracher quelques concessions au gouvernement. Mais tant la majorité que l’opposition considèrent que cette tentative de médiation est vouée à l’échec et que la protestation va s’intensifier.

Contre-offensive de la Cour suprême ?

Troisième scénario : sous la pression de Washington et du monde économique, le Premier ministre accepte de marquer une pause dans le processus législatif et tente de gagner du temps. Mais “le ministre de la Justice Yariv Levin”, architecte acharné du “putsch judiciaire”, “aurait déjà menacé de démissionner en cas d’atermoiements”, et Nétanyahou est l’tage de ses “alliés” d’extrême droite.

Quatrième scénario : la Cour suprême déclare contraire aux Lois fondamentales une réforme judiciaire qui la prive de ses prérogatives, tandis que la procureure de l’État, Gali Baharav-Miara, met à exécution sa menace de déclarer Nétanyahou inapte à la fonction de Premier ministre en raison de son procès toujours en cours pour corruption. Mais “Israël n’ayant pas de véritable Constitution, il n’existe aucun manuel prévoyant la suite […]. Autrement dit, ce serait l’anarchie totale.”

Vers une crise économique ou une troisième intifada ?

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :