Publicité

Crise en Haïti : Port-au-Prince en « état de siège », une partie du personnel de l’ambassade américaine évacuée

INTERNATIONAL - À feu et à sang. Port-au-Prince, la capitale haïtienne, continue de s’enfoncer dans les violences liées aux gangs, au point que ce dimanche 10 mars, l’ambassade américaine a décidé d’évacuer une partie de son personnel. Le pays est le théâtre d’affrontements entre policiers et bandes armées, ces dernières réclamant notamment la démission du Premier ministre, Ariel Henry.

Crise en Haïti : comment les gangs armés s’emparent du pays et le plongent dans le chaos

Philippe Branchat, le chef pour Haïti de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) qui dépend de l’ONU, a alerté sur la gravité de la situation en évoquant « une ville en état de siège ». « Les habitants de la capitale vivent enfermés, ils ont nulle part où aller », a-t-il décrit.

« L’augmentation de la violence des gangs dans le voisinage de l’ambassade américaine et de l’aéroport a conduit le Département d’État à prendre des dispositions permettant le départ d’autres membres du personnel de l’ambassade », a précisé l’ambassade américaine sur X (anciennement Twitter). Elle ajoute toutefois que l’établissement reste ouvert.

Le pays le plus pauvre du continent

L’opération d’évacuation, conduite par l’armée américaine, s’est déroulée au cours de la nuit de samedi à dimanche par hélicoptère, comme l’ont expliqué des habitants du quartier. « Ce transport aérien de personnel à destination et en provenance de l’ambassade s’inscrit dans nos procédures prévues pour renforcer la sécurité des ambassades », a précisé dimanche 10 mars l’armée américaine dans un communiqué.

Selon l’OIM, 362 000 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, sont actuellement déplacées à travers le pays. Des ONG alertent aussi sur les risques pour l’approvisionnement en denrées de la population du pays le plus pauvre des Amériques.

À voir également sur Le HuffPost :

Gaza : Le communiste Fabien Roussel compare la situation à « Sarajevo, au ghetto de Varsovie »

Guerre Israël - Hamas : avant le ramadan, les chances d’un accord de trêve à Gaza s’amenuisent