Crise des devises. En pleine débâcle économique, le régime cubain décrète le couvre-feu à La Havane

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le nombre de cas de Covid-19 a récemment explosé sur l’île, même si le pays est encore bien moins touché que d’autres en Amérique latine. Avec la diminution de l’afflux de touristes, donc de rentrées de devises, la situation économique devient préoccupante.

Deux mille pesos, soit l’équivalent d’un mois de salaire minimum et de 63 euros. C’est ce qu’il en coûtera à tout contrevenant au couvre-feu qui entre en vigueur ce vendredi 5 février dans la capitale cubaine, La Havane, déjà touchée par de sévères restrictions.

Jeudi 4 février, relate le quotidien officiel Tribuna de La Habana, “face à la situation épidémiologique tendue que connaît la capitale, avec un rebond sans précédent des cas de Covid-19, le Conseil de défense provincial (CDP) de La Havane a décrété une interdiction totale de déplacement dans toutes les communes de la région, de 21 heures à 5 heures du matin”.

À lire aussi: Pandémie. Cuba ferme ses portes aux écoliers mais pas aux touristes

El País América fait la comparaison :

Du mois de mars jusqu’au 31 décembre 2020, l’île avait enregistré 12 225 contaminations et 146 décès. Sur les trente-cinq premiers jours de 2021, après la réouverture des frontières [mi-novembre], on recense plus de 18 000 contaminés et 74 morts.”

Le chiffre reste cependant inférieur à celui de la plupart des pays d’Amérique latine. Mais il inquiète de plus en plus les autorités, notamment dans la conurbation de La Havane

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :