Crise énergétique : Laurent Berger appelle à réactiver le chômage partiel et réclame des mesures ciblées

© ERIC DESSONS/JDD/SIPA

« D'un Conseil de défense comme celui-là (je n'attends) pas grand-chose », a-t-il lancé sur Franceinfo au sujet de la réunion réunie vendredi matin autour d'Emmanuel Macron sur la crise énergétique . « Il va falloir, à un moment donné, qu'on sorte de la gestion d'un certain nombre de situations de crise par des conseils de défense », a-t-il aussi estimé. Pour le numéro un de la CFDT, « beaucoup de décisions nécessiteront d'être délibérées, d'être concertées, d'être partagées » et « il va falloir beaucoup de dialogue social sur ces enjeux-là aussi ».

Berger veut associer les travailleurs aux discussions

« Je demande que les travailleurs, les représentants des entreprises soient associés aux discussions. Quand on va parler sobriété énergétique dans les entreprises, il va falloir qu'on parle organisation du travail, de comment les salariés viennent au travail... », a-t-il exposé.

Lire aussi - Crise énergétique : pourquoi le gouvernement prépare le terrain à un hiver difficile

Pour Laurent Berger, « il n'y aura pas de bonne proposition généralisée ». Par exemple, « peut-être que, dans certains endroits, on pourra flécher certains jours particuliers de télétravail », mais pas partout.

Vers le retour du chômage partiel ?

Face à des interruptions d'activité décidées par certaines entreprises liées à la hausse des tarifs de l'énergie, à l'image de Duralex, « il va falloir réactiver les dispositifs d'accompagnement des travailleurs, notamment en matière de chômage partiel » pris en char...


Lire la suite sur LeJDD