Crimes de guerre en Ukraine : réunion à La Haye au siège d'Eurojust

Les efforts pour porter devant la justice les atrocités de l'invasion russe en Ukraine se poursuivent. La Cour pénale internationale prévoit d'ouvrir dans les prochaines semaines un bureau à Kyiv. En outre, trois pays, l'Estonie, la Lettonie et la Slovaquie, ont rejoint l'équipe commune d'enquête européenne qui coordonnera le recueil des preuves par l'intermédiaire d'Eurojust.

La procureure générale ukrainienne, Iryna Venediktova était ce mardi à La Haye aux Pays-Bas, au siège de l'Agence judiciaire européenne.

"Jusqu'à présent, l'Ukraine a identifié près de 15 000 cas de crimes de guerre", a-t-elle indiqué, "demain, nous en aurons 200 à 300 de plus. Pour cette catégorie d'affaires, nous avons près de 80 suspects, 80 personnes que nous pouvons commencer à poursuivre en justice".

Trois soldats russes ont déjà été jugé pour crimes de guerre en Ukraine. Deux ont été condamnés ce mardi à 11 ans et demi de prison pour avoir bombardé des zones civiles dans la région de Kharkiv dans l'est, au premier jour de l'invasion. Les deux soldats, un conducteur-chargeur et un artilleur, ont plaidé coupable. Après la destruction de leur colonne militaire, les deux soldats avaient été capturés par l'armée ukrainienne.

Alexandre Bobykine et et Alexandre Ivanov ont été reconnus coupables de "violation des lois et coutumes de la guerre", à l'issue d'un procès qui avait commencé mi-mai près de la ville de Poltava, a annoncé le parquet général d'Ukraine sur Telegram.

Il y a une semaine, la justice ukrainienne avait déjà condamné à la prison à vie un sous-officier russe de 21 ans, Vadim Chichimarine, pour le meurtre d'un civil.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles