Publicité

"Crime de guerre": la Russie dénonce la livraison d'armes à sous-munitions à l'Ukraine par les États-Unis

La Maison Blanche a admis de facto que les États-Unis ont commis des crimes de guerre en acceptant de livrer à l'Ukraine des armes à sous-munitions, a déclaré dimanche l'ambassade de Russie à Washington via la messagerie Telegram.

La livraison d'armes à sous-munitions à l'Ukraine par Washington ne passe pas du côté de Moscou. Sur Telegram ce dimanche, l'ambassade de Russie aux États-Unis, dit avoir "pris note" des déclarations de John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américaine, sur ces armes qui permettent de disperser plusieurs centaines de charges explosives de façon indiscriminée sur une large zone.

"Cet officiel a admis de facto la commission de crimes de guerre par les États-Unis dans le conflit ukrainien", a écrit l'ambassade de Russie à Washington sur Telegram.

Le message, publié en russe puis en anglais, a également été relayé par l'agence de presse américaine Reuters. Plus tôt ce week-end, la Russie estimait samedi que la livraison de bombes à sous-munitions à l'Ukraine décidée par les Etats-Unis était un "aveu de faiblesse" qui rendra Washington "complice" des morts civiles provoquée par cette arme controversée.

Des armes aux conséquences dramatiques pour les civils

À la veille du 500e jour de guerre en Ukraine, les États-Unis ont en effet annoncé qu'ils allaient fournir des armes à sous-munitions à Kiev dans le cadre d'une nouvelle aide militaire d'un montant de 800 millions de dollars.

Une décision qui répond aux demandes d'armes de l'Ukraine engagée dans une vaste contre-offensive contre les forces russes, mais "très difficile" à prendre, pour Joe Biden.

Et pour cause, ces armes sont connues pour avoir des conséquences dramatiques pour les civils. Elles sont conçues pour disperser ou libérer des petites charges explosives, de plusieurs dizaines à plus de 600, avant, après ou au moment de l'impact au sol, et ce de façon indiscriminée sur une zone supérieure à plusieurs terrains de football.

Pour l'organisation américaine Arms Control Association l'envoi de ces armes est "escalatoire, contre-productif et ne ferait qu'augmenter le danger pour les populations civiles", quand Amnesty International dénonce un "pas en arrière" des Etats-Unis.

"L'Ukraine n'utilisera ces munitions que pour la désoccupation de ses territoires internationalement reconnus. Ces munitions ne seront pas utilisées sur le territoire officiellement reconnu de la Russie", a assuré de son côté le ministère ukrainien de la Défense samedi.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Bombes à sous-munitions : le président allemand appelle à ne pas "bloquer" Washington