Publicité

Crack à Paris : des enfants escortés par la police pour aller à l’école

Avant même de rentrer au collège, les enfants de la Porte d'Aubervilliers connaissent déjà le crack et ses ravages.  - Credit:JULIEN DE ROSA / AFP
Avant même de rentrer au collège, les enfants de la Porte d'Aubervilliers connaissent déjà le crack et ses ravages. - Credit:JULIEN DE ROSA / AFP

Dans le quartier de la Porte d'Aubervilliers, situé dans le 18e arrondissement de Paris, dans le nord de la capitale, le pédibus qui mène les enfants de leur domicile à l'école primaire est singulier. Chaque matin et chaque soir, des policiers municipaux escortent les écoliers pour leur éviter de mauvaises rencontres, comme l'expliquent les journalistes du Parisien. Et pour cause : depuis plusieurs mois, de nombreux vendeurs et consommateurs de drogue ont investi le quartier, communément renommé « la nouvelle colline du crack », et ils seraient « entre 30 et 40 » à errer sur l'allée qui mène à l'école maternelle du quartier.

Cette « escorte » a été mise en place depuis plusieurs semaines et « durera aussi longtemps que ce sera nécessaire », assure Kevin Havet, adjoint à la sécurité du 18e arrondissement. En parallèle, une présence importante de policiers et de CRS dans le secteur a permis, selon le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, d'interpeller « 1 005 personnes en lien avec l'usage de crack » depuis deux mois. Pour autant, ce trafic nuit aux enfants du quartier, comme l'explique au Parisien une enseignante : « Ils ont peur. Ils ont pu voir des actes sexuels liés à la prostitution dans le square voisin et, désormais, ils connaissent le mot crack. » Une situation que le maire d'arrondissement, Éric Lejoindre, juge « totalement folle et indigne ».

À LIRE AUSSIINFO LE POINT. Drogues : record d'overdoses à Paris en 2021Depuis plus de vingt ans désormais [...] Lire la suite