Crédit immobilier : la hausse du taux d’usure au 1er octobre, une bonne nouvelle (provisoire) pour les emprunteurs

Nattanan Kanchanaprat / Pixabay

C’est une bonne nouvelle attendue par de nombreux acheteurs immobiliers. Ce mercredi 28 septembre, la Banque de France a communiqué les taux d’usure qui seront appliqués à partir du 1er octobre prochain : 3,05% pour les crédits immobiliers de plus de 20 ans, et 3,03% pour ceux de moins de 20 ans. Pour rappel, le taux d’usure correspond au taux annuel effectif global (TAEG) maximal (assurance de prêt incluse) auquel une banque peut prêter de l’argent. Pour les emprunteurs, le plafond maximum auquel ils peuvent emprunter grimpe ainsi de 0,48% pour les crédits immobiliers de plus de 20 ans, et de 0,43% pour ceux de moins de 20 ans.

Cette annonce va avoir des conséquences concrètes. En effet, ces derniers mois, de nombreux dossiers d’emprunteurs se sont retrouvés bloqués du fait de cette limitation réglementaire. La raison est simple : depuis le début de l’année, les taux de crédit pratiqués par les banques ont augmenté bien plus vite que le plafond maximal fixé par l’usure… Ce qui a eu pour effet d’exclure un certain nombre de ménages du marché du crédit, qui auraient pourtant été considérés comme solvables quelque temps plus tôt. “Le relèvement [...] permettra de régler certaines situations plus difficiles d’accès au crédit relevées ces dernières semaines”, commente ainsi la Banque de France dans son communiqué.

Du côté des courtiers en crédit, entrés en conflit avec la Banque de France pour lui faire revoir le mode de calcul du taux d’usure jugé obsolète, on se félicite certes de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Logement social : vous pourrez bientôt payer vos loyers et factures au bureau de tabac
Leur logement est squatté, les retraités doivent vivre dans un camping-car
Immobilier : la hausse de la demande en banlieue fait grimper les prix dans les métropoles
Bailleurs, 7 façons de contrôler les fausses fiches de paie des locataires
Immobilier : l’inquiétant blocage du marché du neuf