Créateur de "L'île aux enfants", Christophe Izard est mort

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La disparition de l'ancien roi des émissions jeunesse. La société de production Osibo Productions a annoncé dimanche le décès de Christophe Izard à l'âge de 85 ans. C'est cette société qui gère notamment l'image et les licences de "L'île aux enfants" et de Casimir, une émission et un personnage devenus culte, nés dans l'esprit de Christophe Izard en 1974. L'émission jeunesse a fait les belles heures de l'ORTF entre 1975 et 1982 avec son monstre orange - co-créé avec Yves Brunier - auteur de la célèbre recette du gloubi-boulga, un mot entré dans le langage courant pour désigner un mélange peu ragoûtant. C'est également à Christophe Izard que l'on doit les paroles du générique qui indiquait que "dans l'île aux enfants, c'est tous les jours le printemps".

Si "L'île aux enfants" reste son émission la plus connue, le prolifique homme de télévision ne s'est pas arrêté en si bon chemin et a donné naissance à des émissions telles que "Les visiteurs du mercredi", "Le village dans les nuages" - qui a succédé à "L'île aux enfants" à partir de 1982 et jusqu'en 1985 - et "Calin Matin", qui était elle diffusée sur Antenne 2 avec Marie Talon.

Dans l'esprit de Christophe Izard sont également nés des dessins animés tels que "Albert le cinquième mousquetaire" ou "Robinson Sucroë". L'homme aujourd'hui disparu a eu droit à un hommage de la part de la ministre de la Culture Rida Abdul Malak qui a tweeté : "Il a accompagné et enchanté l'enfance de plusieurs...

Lire la suite


À lire aussi

Passe d'armes sur LCI autour de la fessée aux enfants : "C'est un facho !"
Bernard Cribbins ("Doctor Who") est mort
"Les gens qui tuent mes enfants, je les combats !" : Echange houleux sur le plateau de "28 minutes"'

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles