Des traces de Covid-19 vivant détectées sur l'emballage de produits surgelés

Maxime Poul
·3 min de lecture
Le CDC chinois a confirmé avoir détecté et isolé des échantillons vivants du Covid-19 sur un emballage de morue congelée.
Le CDC chinois a confirmé avoir détecté et isolé des échantillons vivants du Covid-19 sur un emballage de morue congelée.

Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a annoncé avoir détecté et isolé pour la première fois des traces de Covid-19 vivant sur l’emballage de produits surgelés.

Il s’agit d’une première. Des échantillons du coronavirus SRAS-CoV-2, qui décime la planète depuis le début d’année, ont été découverts sur un emballage extérieur de morue congelée importé dans la ville portuaire de Qingdao. C’est le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) qui a confirmé cette nouvelle, suite à une enquête réalisée pour retracer l’origine des récentes infections signalées dans la ville.

D’après l’agence de presse chinoise Xinhua , le CDC chinois a indiqué que cela “prouve que le contact avec des emballages contaminés par un nouveau coronavirus vivant peut entraîner une infection.”

Un risque “très faible”

Dans son rapport, l’agence de presse tient à rappeler que “le risque que les aliments de la chaîne du froid circulant sur le marché chinois soient contaminés par le nouveau coronavirus est très faible”. Seuls 22 des 670 000 échantillons provenant d’aliments ou d’emballages alimentaires de la chaîne du froid ont été testés positifs pour le Covid-19.

À LIRE AUSSI >> Attraper le Covid-19 à l’extérieur ? Rare mais possible

Si ces risques sont faibles, ils existent tout de même. C’est pourquoi en observant que le coronavirus se propage également par la chaîne du froid, le CDC a appelé les employés du secteur à redoubler de vigilance suite à cette annonce en respectant de nouvelles mesures. Les employés doivent désormais porter des vêtements spéciaux, éviter le contact direct avec les produits, ne pas se toucher la bouche, le nez et les yeux au travail, passer par une procédure de désinfection en sortant du travail et passer des tests réguliers de détection du Covid-19.

Qu’est-ce que cela change ?

Les résultats de cette enquête sont une nouvelle preuve qu’il ne faut pas se toucher le visage lorsque l’on fait ses courses, encore moins après avoir manipulé des produits surgelés. Si rien ne prouve avec cette étude qu’une personne a attrapé le Covid-19 avec un emballage congelé, il faut être vigilant après avoir touché des objets, encore plus lorsqu’il s’agit d’objets à températures froides. Oubliez par exemple le sachet de petit pois surgelés sur le visage lorsque vous avez pris un coup.

Une étude australienne a récemment démontré que le virus pouvait survivre plusieurs semaines sur certaines surfaces comme le verre, l’acier ou des billets et que plus la température est faible, plus le virus survit longtemps.

Ce contenu peut également vous intéresser :