Publicité

Covid long : ce que savent les scientifiques

Le 25 février 2021, un médecin généraliste vaccine à son cabinet ses premiers patients avec le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19.  - Credit:Luc Nobout / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP
Le 25 février 2021, un médecin généraliste vaccine à son cabinet ses premiers patients avec le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. - Credit:Luc Nobout / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Contaminées par le coronavirus Sars-CoV-2, certaines personnes sont victimes d'affection post-Covid-19, communément dénommée par les patients « Covid long », qui se caractérise par la persistance, des mois, voire des années durant, de divers symptômes invalidants. Cette affection peut concerner des patients ayant fait une forme initiale légère comme une forme sévère, voire toucher aussi des personnes qui n'ont présenté initialement aucun symptôme.

En raison du nombre important de patients qui ont été infectés dans le monde par ce coronavirus, le Covid long constitue un problème de santé publique émergent, et un enjeu majeur pour les autorités de santé.

À l'heure actuelle, trois causes principales possiblement impliquées dans le Covid long font l'objet de recherches intensives : la persistance du coronavirus Sars-CoV-2 dans l'organisme des patients, le maintien d'un état inflammatoire après l'infection et la formation de microcaillots.

Deux ans et demi après le début de la pandémie, voici ce que les scientifiques qui étudient ces différentes pistes ont appris.

Qu'est-ce que le Covid long ?

Le syndrome du Covid long, aussi connu sous la dénomination de « syndrome post-Covid-19 » ou « PACS » (post-acute Covid syndrome), a été défini fin 2021 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une affection qui apparaît généralement dans les trois mois suivant l'infection initiale au Sars-CoV-2 et se caractérise par des symptômes persistants pendant au moins deux m [...] Lire la suite