Publicité

Covid : un premier cas du variant Pirola détecté en France, faut-il s’inquiéter ?

Un nouveau variant du Covid, le BA.2.86 également baptisé Pirola, a été détecté pour la première fois en France ce jeudi 31 août. Un phénomène laissant craindre le pire pour la rentrée.

Well-protected medical staff performs swab test for Covid-19 to a young blonde female patient.

L’émergence d’un nouveau variant du Covid, le BA.2.86 également baptisé Pirola, commence à en effrayer plus d’un, surtout depuis qu’il a fait son apparition en Europe. Un premier cas a été officiellement recensé ce jeudi 31 août en France, a annoncé Le Parisien. Des cas ont également été enregistrés au Danemark, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Afrique du Sud, en Suisse, au Portugal, en Espagne et en Israël. Face à cette situation, les scientifiques l’étudient actuellement afin de déterminer sa dangerosité. Il s’agirait d’une souche d’Omicron qui aurait fortement mutée, suscitant l’inquiétude. En effet, les experts craignent qu’elle puisse échapper à notre immunité.

Mais que les plus angoissés se rassurent : "Il n’existe actuellement aucune donnée accessible au public suggérant que BA.2.86 est capable de dépasser les niveaux actuels d’immunité contre les formes de Covid les plus graves et les plus mortelles”, a expliqué le Dr Simon Clarke, de l’Université de Reading, dont les propos ont été relayés par le Sun. Toutefois, il est important de préciser que certaines personnes sont plus vulnérables aux effets du virus.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le Covid long peut vous gâcher la vie mais il y a des solutions"

“L’immunité diminue à mesure que le temps passe”

"Nous savons également que l’immunité que vous obtenez grâce aux vaccins diminue à mesure que le temps passe depuis la vaccination”, a rappelé de son côté le professeur Claire Steve, du King’s College de Londres. “Cela signifie qu’ils doivent être réapprovisionnés si nous soupçonnons une nouvelle vague de la pandémie. Et même s’il est probable que le vaccin, disponible sur le marché, ne soit pas conçu pour cette variante particulière, il y a de fortes chances qu’il contribue à réduire le risque, en particulier au cours des trois premiers mois suivant la vaccination”, a-t-elle ajouté.

À LIRE AUSSI : Covid-19 : les bébés nés pendant la pandémie ont plus de difficultés à communiquer

À noter que les infections au Covid sont reparties à la hausse dans plusieurs régions de l’Hexagone. Selon le dernier bulletin de Santé publique France, l'Occitanie, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Île-de-France et la Nouvelle-Aquitaine sont particulièrement concernées par ce phénomène. Face à cette situation une nouvelle campagne de vaccination en France sera lancée à l'automne.

VIDÉO - Covid-19 : devez-vous de nouveau vous faire vacciner ?