Covid : face à la nouvelle vague, le Pr. Fischer appelle les plus de 60 ans à faire leur rappel de vaccination

Pour faire face à la septième vague de l'épidémie de Covid-19, le professeur Alain Fischer lance à nouveau un appel aux plus de 60 ans et aux personnes fragiles dans une interview au Journal du Dimanche ce dimanche 26 juin. "Malgré l’effet cumulatif des injections et des infections, le niveau de protection (de ces populations, ndlr) n’est plus optimal. Par ailleurs, les vaccins restent sûrs: il n’y a pas plus d’effets secondaires lors d’une quatrième dose. C’est simple, il faut que les 8,5 millions de Français éligibles qui ne l’ont pas encore reçue se rendent chez leur pharmacie ou chez leur généraliste", a déclaré le "Monsieur vaccins" du gouvernement.

"Les données montrent qu’avec une quatrième dose le taux d’anticorps neutralisants remonte au même niveau qu’après la troisième. La protection contre les formes graves est donc rétablie à plus de 90 % pour un certain nombre de mois. Franchement, une piqûre deux fois par an, ce n’est pas si terrible!", a-t-il dédramatisé. Après plus de deux ans rythmés par la pandémie, la France a replongé en ce début d'été, comme d'autres pays européens, dans une nouvelle vague, portée par de nouveaux sous-variants de la famille Omicron, BA.4 et surtout BA.5.

Pour Alain Fischer, ces campagnes de vaccination à répétition ne témoignent pas "d'un échec relatif" des vaccins à ARN messager mais au contraire d'un "immense succès, même s’il reste imparfait": "ces vaccins ont évité un très grand nombre de décès, d’hospitalisations et de confinements". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'appel à réduire "immédiatement" la consommation d'énergie, les règles du ticket-restaurant qui vont changer à partir du 1er juillet… Le flash éco du jour
Pour la génération Z, l'anonymat en ligne est à la mode
Arnaque au garage fantôme : comment des conducteurs parviennent à échapper aux amendes pour excès de vitesse
Ces Français qui misent sur le camping-car pour les vacances... ou toute l'année
Au Royaume-Uni, des milliers de "microtravailleurs" du net payés moins de 5 euros de l'heure

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles