Covid-19 : les vaccins auraient sauvé près de 20 millions de vies en un an

AFP/Archives - Frederic J. BROWN

Une modélisation de l’Imperial College de Londres a estimé le nombre de décès supplémentaires qu’il y aurait eu dans le monde à cause du Covid s'il n'y avait pas eu de vaccin.

Oui, les vaccins contre le Covid sauvent des vies… plus de 20 millions en à peine un an ! Des chercheurs de l’Imperial College de Londres sont arrivés à cette conclusion après avoir modélisé ce qui aurait été la pandémie sans ces piqures salvatrices. Leurs résultats, publiés le 23 juin 2022 dans le journal , montrent que la vaccination a évité entre 60% et 80% des décès dus au Covid qu’il y aurait eu dans la planète sans cette arme contre le coronavirus. Mais cette protection aurait pu être supérieure si on avait réussi à mieux protéger les pays de faibles revenus.

Ce qu'aurait été la pandémie sans les vaccins

Les chercheurs ont analysé la dynamique épidémique dans 185 pays durant l’année 2021, afin de modéliser ce qu'aurait été la pandémie sans la vaccination. L’étude a pris en compte l’âge des populations dans chacun des pays et quelle proportion de la population n’avait pas encore été infectée et donc restait vulnérable au coronavirus. Ainsi que la proportion susceptible de développer des formes graves de Covid-19, la capacité du système de santé de chacun de ses pays et l’efficacité des vaccins utilisés. Grâce à ces données, les chercheurs ont estimé le nombre de personnes qui aurait dû décéder si les vaccins n’existaient pas et que l’épidémie avait suivi le même cours que celui observé en 2021.

Ainsi, le nombre total de décès de Covid qui aurait dû avoir en 2021 dans le monde montait à 18 millions, 14,4 millions de plus que les décès observés dans la réalité. La vaccination aurait ainsi évité près de 80% des décès liés au Covid durant la première année de la vaccination.

La majorité des décès évités l’ont été grâce à la protection individuelle des vaccins

Cependant, le nombre de cas et décès dans le monde entier est sûrement sous-estimé (comme en ). Pour prendre en compte ces sous-estimations, les chercheurs ont utilisé l’excès de mortalité calculé par pour les pays analysés dans l’étude. En incluant ces excès de mortalité dans leur modèle, les chercheurs ont [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles