Covid-19 : devez-vous être vaccinés si vous avez déjà été malades ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Cropped hand wearing a nitrile glove holding a Covid-19 vaccine vial and a syringe (Javier Zayas Photography via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pour le moment, les autorités sanitaires n’excluent pas la nécessité de vacciner les personnes qui ont déjà été contaminées par le virus.

En France, la campagne de vaccination contre le Covid-19 s’organise. Récemment, la Haute Autorité de Santé a recommandé la mise en place de cinq phases par ordre de priorité. Ainsi, en premier, la HAS préconise de destiner le vaccin aux personnes âgées, dans les Ehpad et au sein des unités hospitalières de soin de longue durée.

Pour le moment, de nombreuses questions demeurent sur ce vaccin. Par exemple, de nombreux anciens malades du Covid-19 se demandent si elles doivent être vaccinées alors qu’elles ont déjà été en contact avec le virus. Aux États-Unis, les experts en immunité optent pour la prudence. Ils rappellent que même après un test positif, il n’est pas impossible de tomber une nouvelle fois malade ou de transmettre le virus. Les différentes études n’ont pas encore permis de savoir précisément combien de temps durait l’immunité. D’où la nécessité de porter des masques et de conserver ses distances. “Nous n'en savons pas assez sur ce scénario. Nous devons être très, très prudents en cas de changement de comportement sur la base d'une infection antérieure”, a déclaré John Wherry, immunologiste et directeur du Penn Institute of Immunology.

VIDÉO - Covid-19 : voici la boîte spéciale qui transporte le vaccin de BioNTech et Pfizer

Un vaccin par an ?

Peuvent-ils échapper à la vaccination ? Certainement pas. Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré qu'il pensait que les survivants du Covid-19 devraient toujours se faire vacciner. “Parce que ces vaccins sont neufs, nous ne savons pas non plus combien de temps l'immunité qu'ils procurent durera. Mais, ce n’est pas un problème majeur si les vaccins ne durent que, disons, un an. Nous sommes déjà habitués à recevoir des vaccins contre la grippe chaque année”, ajoute le Dr John Zurlo, médecin spécialiste des maladies infectieuses chez Jefferson Health. Des recherches récentes ont révélé que le système immunitaire des survivants du SRAS avait encore des cellules prêtes à combattre le virus 17 ans plus tard.

Dans son avis, la HAS note que la plupart des essais cliniques menés sur les candidats-vaccins excluent “en analyse principale les sujets antérieurement infectés” c’est-à-dire ceux qui ont déjà été malades par le passé. La Haute Autorité de Santé considère qu’à ce stade, les données disponibles ne permettent pas d’orienter une vaccination des individus selon leur statut infectieux vis-à-vis du Sars-cov-2 ni selon l’immunité conférée par une infection antérieure au Sars-Cov-2. Les personnes déjà infectées ne sont donc, en l’état actuelle des connaissances, pas exclues de la campagne de vaccination.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles