Covid-19 : les test antigéniques sont-ils fiables ?

·5 min de lecture
Un infirmier effectue un test antigénique du Covid-19 par prélèvement nasal sur une jeune femme le 23 aout 2021, à Paris.

Avec l'explosion des cas de Covid-19 en cette fin d'année, il est important de se faire dépister avant les rassemblements, surtout si l'on a des symptômes ou si on a été exposé au virus. Mais attention, les résultats des tests antigéniques doivent être pris avec précaution, en particulier avec le variant Omicron.

Des fêtes de fin d'années à haut-risque. Avec l'apparition du variant Omicron il y a quelques semaines, le nombre de nouveaux cas positifs ne cesse d'augmenter chaque jour en France. Lors de son dernier bilan, Santé publique France a recensé 179 807 cas ces dernières 24 heures.

Depuis plusieurs jours, les autorités préconisent les dépistages pour les fêtes de fin d'année, d'autant plus si vous avez été exposé au virus. Depuis plusieurs jours, les Français se ruent donc vers les pharmacies et laboratoires pour se faire tester. Lors de la semaine du 13 au 19 décembre, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a recensé pas moins de 6 268 900 tests effectués dans le pays, dont 58,8 % de tests antigéniques.

20% de faux négatifs 

Obtenus grâce à un prélèvement nasopharyngé, les test antigéniques sont les plus utilisés car les plus accessibles. La plupart des pharmacies en proposent et le résultat est disponible en moins de 20 minutes. Mais qu'en est-il de leur fiabilité ?

Les fabricants doivent proposer des tests en mesure de "détecter la présence du virus chez une personne effectivement malade dans 80 % des cas a minima, et qu'ils soient en mesure de constater l'absence de virus chez une personne effectivement non malade dans plus de 99 % des cas", indique le ministère de la Santé sur son site. En moyenne, un test sur 5 serait négatif à tort. La fiabilité dépend également des symptômes. Les tests antigéniques sont plus fiables sur les personnes symptomatiques. Selon la HAS, qui s'appuie sur différentes études réalisées en novembre 2020, la sensibilité chez les symptomatiques varie de 67% à 92% quand elle varie entre 33% et 79% chez les asymptomatiques. 

Depuis plusieurs jours, les témoignages de personnes ayant été testées négatives avec un test antigénique puis positives avec un test PCR dès le lendemain se multiplient. 

Privilégier le test PCR

Depuis l'apparition du variant Omicron, les tests antigéniques indiquent souvent un résultat négatif malgré une infection, c'est ce que l'on appelle un faux-négatif. L'Agence américaine des médicaments (FDA) a confirmé cette tendance dans un communiqué publié ce mardi 28 novembre : "Des données préliminaires suggèrent que les tests antigéniques détectent bien le variant Omicron, mais avec une sensibilité réduite".

Si les tests antigéniques restent largement promus par les experts, il faut privilégier le test PCR en cas de symptômes ou d'exposition au virus, indique la FDA. "Si une personne est testée négative avec un test antigénique, mais est suspectée d'avoir le Covid-19, par exemple en ayant des symptômes ou une haute probabilité d'infection à cause d'une exposition, un suivi avec un test PCR est important".

Des tests pas toujours bien réalisés

La sensibilité des tests antigéniques varie également en fonction du jour de l'obtention du prélèvement. Le test doit être réalisé dans les 5 jours après l'apparition des symptômes. Mais au contraire, il peut parfois être négatif car réalisé trop tôt. "Si le patient est dans un début de maladie, il y a encore peu de virus et celui-ci peut ne pas être détecté, explique ainsi au Monde le professeur Marc Vasse, biologiste médical à l’hôpital Foch, à Suresnes (Hauts-de-Seine).

La fiabilité dépend également de comment le test est réalisé, rappelle le Professeur Vasse : "On voit un certain nombre d'erreurs avec les prélèvements nasopharyngés, notamment dans des barnums avec du personnel sans expérience ou peu formé. Il faut enfoncer l'écouvillon assez profondément et que le prélèvement dure environ cinq secondes". De plus, la HAS rappelle que la température d'usage a son importance et met en garde contre le risque de "faux positifs en cas de température trop basse". C'est pour cette raison que même réalisé le jour J, un test antigénique négatif "n'est pas un certificat de laisser-aller", tient à rappeler le spécialiste au Monde.

VIDÉO - Covid-19 en France : ruée sur les tests

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles