Covid-19 : souffler ses bougies d’anniversaire, un danger sous-estimé ?

·2 min de lecture
Une personne malade qui souffle ses bougies projette alors des gouttelettes contaminées sur la table (Getty Images)

Selon une étude, souffler sur des bougies augmente de 1400% le nombre de bactéries présentes sur un gâteau.

Se faire la bise, se serrer la main, souffler ses bougies d’anniversaire. Autant de gestes du quotidien qui semblaient évidents pour tous mais qui maintenant ont quasiment disparu des habitudes. Car si chaque année, vous prenez plaisir à souffler les bougies de votre gâteau d’anniversaire, cette pratique n’est pas vraiment "Covid compatible". En pleine épidémie mondiale de Covid-19, ce petit geste pourrait même représenter un réel danger. Et s'il finissait par disparaître ?

En effet, le risque serait bien réel puisque souffler sur les bougies augmenterait de 1400 % le nombre de bactéries présentes sur un gâteau, selon une étude publiée en 2017 dans le Journal of Food Research. Comme cela a été largement rappelé depuis le début de la pandémie, le virus se transmet principalement via des gouttelettes respiratoires. Le 13 août dernier, Santé publique France précisait dans un communiqué que la sphère familiale représentait même le troisième environnement regroupant le plus de clusters. En effet, une personne malade qui souffle ses bougies projette alors des gouttelettes contaminées sur la table pouvant contaminer les autres personnes présentes qui touchent les différentes surfaces.

VIDÉO - L'Europe à l'épreuve de la nouvelle vague de Covid-19

Bientôt la fin de la chanson ?

"C'est peut-être la fin de la tradition d'anniversaire d'avoir un grand gâteau et de souffler sur les bougies. Si quelqu'un souffle sur votre nourriture juste avant de la manger, vous allez probablement y être exposé", précisait au site CTV News Paul Dawson, professeur en sécurité alimentaire à l’université de Caroline du Sud (États-Unis). L’épidémie de Covid-19 a donc peut-être bien signer la fin de cette tradition venue de l’antiquité grecque. Ce rituel avait été mis en place pour honorer Artémis, la déesse de la chasse et de la lune. Enfin, pour limiter au maximum la propagation du virus, il est également recommandé de ne pas chanter trop fort le célèbre "Joyeux anniversaire". Au risque de contaminer les invités présents !

VIDÉO - France : comment ralentir la 5e vague de covid-19 ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles