Publicité

Covid-19 : quatre ans après le confinement, l’exécutif planche encore sur un hommage

Quatre ans après le confinement, le gouvernement planche encore sur une journée d’hommage
LOIC VENANCE / AFP Quatre ans après le confinement, le gouvernement planche encore sur une journée d’hommage

POLITIQUE - Attestations de sortie, masques, gel hydroalcoolique, couvre-feu... Le 17 mars 2020, le tout premier confinement entrait en vigueur en France pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Quatre ans et des vaccins plus tard, des associations réclament toujours une journée d’hommage national pour les victimes et les professionnels de santé.

La demande a émergé rapidement après la fin de l’épidémie, relayée chaque année par les associations. « La France n’a toujours pas prévu de journée de commémoration pour les victimes de la pandémie. Et, plus largement, il n’y a aucune journée dédiée à celles et ceux qui ont, durant ces trois années, tout donné (...) pour lutter contre le virus et permettre au reste de la société de continuer à fonctionner. Ce silence pose problème », estimait déjà en mars 2023 l’anthropologue Laëtitia Atlani-Duault, présidente de l’Institut Covid-19 Ad Memoriam, dans une tribune au Monde.

Un an plus tard, la demande reste identique et est partagée par certains élus, dont le maire LR du XVe arrondissement de Paris Philippe Goujon. « On souhaite que l’État reprenne à son compte le principe d’une journée d’hommages, on compte sur Frédéric Valletoux pour cela », abonde dans Le Parisien ce dimanche 17 mars Arnaud Robinet, maire de Reims et président de la Fédération hospitalière de France (FHF). L’élu Horizons dit compter sur le ministre délégué à la Santé Frédéric Valletoux.

Valletoux va « tout faire pour »

Contacté par Le Parisien, le ministre répond favorablement : « Je vais tout faire pour », assure-t-il. « Cela fait seulement cinq semaines que je suis là, je n’ai pas encore eu le temps de me pencher dessus. Mais la piqûre de rappel faite ce dimanche est utile », ajoute-t-il.

Député de Seine-et-Marne, il avait porté en 2023 une proposition de loi pour une journée nationale d’hommage aux soignants et aux victimes tous les 17 mars mais le texte a été renvoyé à la commission des affaires sociales et n’a pas eu de suites. Le projet avait pourtant reçu « l’accord de principe » du président de la République dès 2021, raconte-t-il au Parisien.

Reste donc à le remettre sur le tapis… ou pas. Car selon RTL, la présidence n’y serait plus aussi favorable. « Cette idée n’est plus d’actualité », indique un ancien conseiller du Palais. L’Élysée contacté par nos confrères n’a pas répondu. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France mis à jour en juin 2023, 167 642 personnes sont mortes du coronavirus.

À voir également sur Le HuffPost :

Vaccin contre le Covid : cet homme allemand a reçu plus de 200 doses et a été étudié par les scientifiques

Le vaccin contre le Covid a-t-il un effet sur cycle menstruel ? Cette étude française relance le débat