Les propriétaires d'animaux invités à éviter leurs chats et chiens s'ils ont le Covid-19

·4 min de lecture
Les chercheurs craignent que les animaux domestiques positifs au Covid-19 servent de "réservoir" pour le virus et le réintroduisent chez l'homme.

Des chercheurs néerlandais estiment que les personnes positives au Covid-19 devraient éviter les contacts avec leurs animaux domestiques afin d'éviter que leurs chats et chiens deviennent des réservoirs pour le virus. 

Une distanciation sociale avec son animal de compagnie ? Si cette idée peut paraître absurde, c'est pourtant ce que recommandent des scientifiques aux Pays-Bas. Dans cette étude relayée par le Guardian, ces derniers ont constaté que les cas de Covid-19 sont courants chez les chats et les chiens dont les propriétaires sont positifs au virus. Si les cas de chiens testés positifs SARS-CoV-2 recensés restent rares et peu symptomatiques, ils affirment qu'il existe un risque potentiel que les chats et chiens puissent agir comme un "réservoir" pour le coronavirus et le réintroduire chez l'homme. 

"Si vous avez le Covid-19, vous devez éviter tout contact avec votre chat ou votre chien, comme vous le feriez avec d'autres personnes", alerte Dr Els Broens, de l'Université d'Utrech. Il tient à rappeler que le virus n'est pas dangereux pour la santé de ces animaux, mais que cela pourrait devenir un danger pour l'être humain. "La principale préoccupation n'est pas la santé des animaux, mais le risque potentiel que les animaux de compagnie puissent agir comme un réservoir du virus et le réintroduire dans la population humaine."

Plus de 20% des animaux testés ont ou ont eu le Covid-19

À l'occasion de cette étude présentée au Congrès européen de microbiologie clinique et des maladies infectieuses (ECCMID) mais pas encore évaluée par les pairs, le Dr Broens et ses collègues ont analysé les résultats des tests PCR de 156 chiens et 154 chats de 196 ménages où au moins une infection humaine a été détectée lors des 200 derniers jours. 6 chats et 7 chiens (4,2%) ont eu des tests PCR positifs et les analyses de sang de 31 chats et 23 chiens (17,4%) ont révélé la présence d'anticorps. Des résultats qui montrent que les cas de Covid-19 sont répandus chez les animaux de compagnie des personnes qui ont contracté la maladie.

Huit chats et chiens vivant dans les mêmes foyers que les animaux testés positifs ont été testés une seconde fois pour vérifier la transmission du virus entre les animaux et aucun d'entre eux n'a été testé positif, suggérant que les animaux vivant dans la même maison en contact étroit ne se contaminent pas entre eux.

VIDÉO - En Equateur, des chiens entraînés à détecter le Covid

D'autres recherches également présentées à l'ECCMID suggèrent que les chats qui dorment dans le même lit que leur propriétaire sont plus susceptibles de contracter le coronavirus. "Si quelqu'un a le Covid-19, il y a une chance étonnamment élevée qu'il le transmette à son animal de compagnie. Les chats, en particulier ceux qui dorment sur le lit de leur maître, semblent être particulièrement vulnérables. Donc si vous avez le Covid-19, je vous conseille de garder vos distances avec votre animal de compagnie et de le garder hors de votre chambre", a déclaré Dorothee Bienzle, professeure de pathologie vétérinaire dans une université canadienne, co-auteur de l'étude. S'il n'existe pas de preuves de transmission du coronavirus d'un animal domestique à un humain, Dorothée Bienzle conseille de laisser ces animaux positifs à distance des humains et d'autres animaux. 

Les chats plus exposés que les chiens

Cette même étude relayée par le média américain NBC News révèle que les chats sont plus sensibles au virus que leurs homologues canins. Les chercheurs ont découvert que le temps que passe un maître avec son chien n'a aucun impact sur le risque pour le chien d'attraper le virus, ce qui n'est pas le cas pour les chats. Si on ne sait toujours pas précisément pourquoi les chats sont plus susceptibles de contracter le Covid-19 que les chiens, certaines recherches montrent que les félins ont une plus grande capacité de croissance du virus dans leurs cellules que les chiens. 

"Cela pourrait être quelque chose d'aussi simple que la plupart des chiens ont un long museau, ou que le virus ne se lie pas aussi bien au récepteur dans les cellules des chiens, ou quelque chose en rapport avec le système immunitaire", a déclaré Sue VandeWoude, professeur émérite à l'université de médecine vétérinaire et de sciences biomédicales de l'État du Colorado.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles