Covid-19 : pourquoi une troisième dose de vaccin pourrait être nécessaire dans certains cas ?

Maxime Poul
·3 min de lecture
Pour certains publics, l'injection d'une troisième dose d'un vaccin contre le Covid-19 pourrait être très utile.

Depuis plusieurs semaines, de nombreux scientifiques se penchent sur l'utilité d'injecter une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 pour renforcer l'immunité chez certaines personnes dans certains cas de figure. Explications.

Après des vaccins contre le Covid-19 à double dose ou encore les vaccins unidoses, il se pourrait que de plus en plus de gens aient besoin de recevoir une troisième dose. Patients immunodéprimés, variants du Covid-19, vaccins inefficaces... autant de raisons qui font que l'administration d'une troisième dose de vaccin pourrait s'avérer indispensable pour beaucoup.

Indispensable pour les immunodéprimés ?

Les immunodéprimés, qui sont des personnes plus exposées à faire des formes graves du Covid-19, réagissent moins bien au vaccin, selon les premières données scientifiques. Ces patients greffés, dialysés, atteints du VIH ou encore sous chimiothérapie à cause d'un cancer ont des défenses immunitaires affaiblies par leurs traitements et ne répondraient pas aussi bien aux vaccins que le reste de la population. En effet, les immunodéprimés fabriquent peu ou pas d'anticorps, à tel point que nombre d'entre eux sont tombés malades après avoir reçu les deux doses du vaccin.

Il s'agit d'un phénomène déjà existant avec le vaccin contre l'hépatite B. Les patients immunodéprimés reçoivent des doubles doses, une troisième dose ou d'autres vaccins avec des adjuvants pour augmenter la réponse immunitaire. Une essai clinique français CovPopart vient d'être lancé pour déterminer la réponse immunitaire de 13 types de patients atteints de maladies pouvant limiter la réponse de leur organisme au vaccin, pour voir à quelle adaptation vaccinale ils répondent le mieux. En attendant les résultats de cette étude l’option d'une troisième dose pourrait être décidée prochainement par le conseil d'orientation de la stratégie vaccinale.

Pour lutter contre les variants

À la fin du mois de février, les sociétés Pfizer et BioNTech avaient annoncé tester une troisième dose de leur vaccin contre le Covid-19 sur les participants de leur essai clinique initial afin de déterminer si elle apporterait un renforcement immunitaire face aux différents variants. Les 144 participants se verront injecter une troisième dose "6 à 12 mois" après avoir reçu les deux premières. 

Vidéo - Dr Christian Recchia : "Attention, c’est loin d’être terminé, cette crise Covid. Cela va durer encore deux ans"

Un nouvel essai réalisé "dans le cadre de la stratégie de développement clinique des deux entreprises pour évaluer l'efficacité d'une troisième dose contre les variants", avait indiqué l'alliance Pfizer/BioNTech dans un communiqué

Pour compléter l'inefficacité de certains vaccins

En Chine, la possibilité de l'injection d'une troisième dose a également été évoquée. Gao Fu, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCCPM), a déclaré que "les vaccins existants actuellement n’ont pas un taux de protection très élevé". Une annonce qui a surpris beaucoup de monde tant la Chine a cherché à défendre ses vaccins malgré des données mitigées et l'absence de données d’essais cliniques de phase 3. D’après plusieurs études, les vaccins Sinovac et Sinopharm, les deux vaccins chinois les plus exportés dans le monde, ont une efficacité comprise entre 50 et 80%. 

Une annonce lourde de conséquences quand on sait que pas moins de 20 pays utilisent déjà des vaccins chinois et que plus de 70 pays ont passé des accords avec les producteurs de vaccins chinois, comme le rappelle Le Monde. Si mélanger les vaccins pourrait être la piste privilégiée pour pallier à ce problème, "envisager une troisième ou une quatrième dose" pourrait être une autre solution, estime Jin Dongyan, professeur d’oncologie et de virologie à la faculté de médecine de l’université de Hongkong. Cela ne serait pas une première pour un vaccin chinois contre le Covid-19. L'équipe de Gao Fu, à l'Académie des sciences, a déjà développé un vaccin à trois doses approuvé pour une utilisation d’urgence mi-mars.

Ce contenu peut également vous intéresser :