Covid-19 : 20% des patients souffrent de symptômes pendant cinq semaines

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Corona virus

Le plus fréquemment, les patients rapportent une importante fatigue, une toux et des maux de tête.

Pour certains patients atteints par le Covid-19, le cauchemar dure plusieurs semaines voire plusieurs mois. Selon l'Office for National Statistics, le Bureau des statistiques nationales du Royaume-Uni, un patient sur dix souffre d’un “Covid long” pendant trois mois après sa guérison. De plus, 20% des patients voient leurs symptômes persister pendant cinq semaines, rapporte le DailyMail.

VIDÉO : le calvaire des malades atteints d'un "Covid long"

Les manifestations durables du virus les plus fréquentes étaient la fatigue, la toux et les maux de tête. Les scientifiques pensent qu’une altération du système immunitaire par le virus pourrait être responsable de ce “Covid long”. La grande majorité des patients atteints de coronavirus se rétablit dans les quinze jours.

Crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux

D’après les données publiées par cet organisme, près de 10% des Britanniques qui ont vaincu le virus souffraient toujours des effets durables de la maladie douze semaines plus tard. Après cinq semaines, ils sont 21% à avoir signalé des symptômes persistants. Ces chiffres ont également révélé que les taux de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) étaient 12 fois plus élevés chez les personnes hospitalisées avec le Covid-19 que chez les autres patients. Les médecins ont comparé le “Covid long” au syndrome post-polio, une maladie mal comprise qui peut se développer plus d'une décennie après l'infection initiale.

Le projet Discover du North Bristol NHS Trust, qui étudie les effets à long terme du coronavirus, a révélé que sur un total de 110 patients ayant fait l'objet d'un examen de trois mois, 74% présentaient au moins un symptôme persistant après douze semaines. D’autres patients ont également évoqué un brouillard cérébral, une perte de mémoire, un manque de concentration, des problèmes de santé mentale et une perte de cheveux.

En France, une étude a été lancée par le centre hospitalier de Tourcoing (Nord) concernant le “Covid long”. Elle pourrait inclure jusqu’à 1 000 patients dans toute la France pour identifier avec précision les causes de la persistance des symptômes chez certains malades, parfois jusqu’à des mois après la phase aiguë de la maladie.

Ce contenu peut également vous intéresser :