Covid-19 : les patients asymptomatiques ont la même charge virale que les autres

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Covid-19 : les patients asymptomatiques ont la même charge virale que les autres

Une étude menée en Corée du Sud rapporte que 29% des personnes contaminées par le nouveau coronavirus ne développent pas les symptômes de la maladie.

En France, plus de 195 000 personnes ont été contaminées par la Covid-19. Pour autant, toutes n’ont pas ressenties les symptômes de la maladie. Dans une synthèse publiée le 8 juillet dernier, Santé publique France révélait que près d'un quart des infections au nouveau coronavirus soit 24,3%, restaient asymptomatiques.

Très récemment, une étude portant sur 303 personnes en Corée du Sud a dévoilé que 29% des personnes contaminées par le nouveau coronavirus n'ont jamais développé de symptômes. Selon les chercheurs, le fait de ne pas développer de symptômes ne signifie pas pour autant qu’elles portent en elles moins de virus que les autres, comme le rapporte le DailyMail. Les conclusions de cette étude ont été publiées dans la revue américaine Jama Internal Medicine.

Une charge virale identique

Au sein du groupe de 303 personnes, dont les membres étaient âgés environ de 25 ans, 89 n'ont jamais développé de symptômes, soit une proportion de 29%. Tous les patients positifs avec peu ou pas de symptômes ont été placés à l’isolement afin de surveiller l’évolution des signes de la maladie et de tester régulièrement la charge virale.

Cette étude prouve que les concentrations de virus chez les asymptomatiques étaient similaires à celles des patients symptomatiques. “De nombreuses personnes atteintes d'une infection par le SARS-CoV-2 sont restées asymptomatiques pendant une période prolongée et la charge virale était similaire à celle des patients symptomatiques”, notent les auteurs. Avant de recommander : “Par conséquent, l'isolement des personnes infectées doit être effectué quels que soient les symptômes”.

Étant donné que la transmission par des patients asymptomatiques atteints du SARS-CoV-2 peut être un facteur clé de propagation communautaire, une surveillance basée sur la population et l'isolement des patients asymptomatiques peuvent être nécessaires”, recommandent les auteurs de l’étude. Pour le moment, les scientifiques ne savent pas dans quelle proportion les personnes asymptomatiques sont des vecteurs du virus.