Chez les moins de 50 ans, le Covid-19 est moins meurtrier que la grippe saisonnière

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
D'après le rapport publié par l'Institut Pasteur, le risque d’hospitalisation suite à une infection au Covid-19 en France est de 2,6%. Il est de 31% chez les hommes de plus de 80 ans.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’institut Pasteur a publié un rapport dans lequel il détaille l’impact du Covid-19 sur la population en France, notamment en termes de mortalité en fonction de l’âge et du sexe de la personne infectée.

C’est une question que beaucoup de personnes se posent depuis le début de la pandémie. Le nouveau coronavirus est-il plus mortel de la grippe saisonnière ? Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du Centre national de recherche scientifique (CNRS), en collaboration avec l'Inserm et Santé Publique France, ont réalisé une analyse détaillée des hospitalisations et des décès dus au Covid-19 en France. Ils ont construit des modélisations à partir de ces données qui permettent d’analyser l’impact du coronavirus sur la population française en fonction de l’âge et du sexe du patient. Il est important de noter que ces données concernent uniquement les infections les plus sévères.

Si on apprend que près de 6% de la population française aurait été contaminée par le nouveau coronavirus, 2,6% des infectés ont été hospitalisés et 0,53% en sont décédés. Si le risque d’hospitalisation est donc de 2,6%, il passe en revanche à 31% pour les hommes âgés de plus de 80 ans. On y apprend également que le taux de mortalité pour les hommes de plus de 80 ans est de 13%. Ce n’est un secret pour personne, plus on est jeune moins le Covid-19 a de chance de faire de dégâts. L’âge moyen des personnes hospitalisées est de 68 ans tandis que l’âge moyen des personnes décédées est de 79 ans.

Les hommes plus vulnérables

Dans ce rapport est également évoqué le taux de mortalité par tranche d’âge en France, et comme le souligne le médecin d’urgence canadien Mathieu Bernier, pour les moins de 50 ans, le risque de décès est inférieur à celui de la grippe saisonnière, qui s’élève à 0,1%.

Une autre partie du rapport se penche sur l’impact du coronavirus en fonction du sexe du patient. S’il est là aussi évident que le virus est plus dangereux en fonction de l’âge du patient que de son sexe, des différences ont tout de même été observées chez les hommes et les femmes. Le risque de décès est 45% supérieur chez les hommes infectés que chez les femmes infectées, avec un différentiel qui augmente avec l’âge. Parmi les décès chez les personnes de plus de 70 ans, 60% sont des hommes.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles