Covid-19 : "Il est encore trop tôt pour évaluer les mesures de couvre-feu"

·1 min de lecture

L'aggravation de l'épidémie a-t-elle été plus brutale que prévu ces 10 derniers jours?
Pas vraiment. Actuellement on est sur la dynamique prévue par les modèles depuis qu'ont été prises les premières mesures de couvre-feu, mi-octobre. La véritable surprise a plutôt surgi début d'octobre : le nombre de reproduction (aussi appelé "R effectif", le nombre de reproduction est une estimation, sur les 7 derniers jours, du nombre moyen d'individus contaminés par une personne infectée) a alors augmenté d'un coup. Pour comprendre ce qui s'est passé, il faut revenir un peu en arrière, à cet été, voire avant. L'épidémie est restée sous contrôle après le confinement de mars. Mais à partir de mi-juillet, on a observé que le nombre de reproduction de l'épidémie repassait au-dessus du seuil épidémique, c'est-à-dire au-dessus de 1. Autrement dit, l'épidémie recommençait, très doucement, une phase de croissance. Il s'agissait là de la conséquence de la reprise de nos activités sociales. Quand on analyse les données d'activité et mobilité de juillet et qu'on les compare avec celles du mois de mai, on s'aperçoit en effet qu'en ce début d'été, la population avait largement repris ses habitudes "pré-Covid-19".

Et après?
Au moment de la rentrée, en septembre, la grande inconnue était de savoir si les gens allaient réadopter un comportement plus proche de celui des mois de mai-juin, ou si le "relâchement" estival allait se poursuivre, auquel cas l'augmentation allait continuer, et finirait par se ...


Lire la suite sur LeJDD