Covid-19: François Ruffin veut que "les citoyens aillent dehors" dès le mois de mai

Jules Pecnard
·2 min de lecture
Le député LFI de la Somme François Ruffin, le 15 avril 2021 - BFMTV / Capture d'écran
Le député LFI de la Somme François Ruffin, le 15 avril 2021 - BFMTV / Capture d'écran

Il dit avoir l'impression de jouer à "Manu à dit" depuis un an. Invité ce jeudi de BFMTV-RMC, le député insoumis François Ruffin a réitéré son appel à ne pas respecter certaines injonctions gouvernementales liées à l'épidémie de Covid-19. Notamment celles, juge-t-il, décidées en "huis clot", sans concertation avec toutes les parties prenantes. "Cette manière de faire, oui, je n'y consens plus", a-t-il déclaré.

Et l'élu de la Somme d'exiger une prompte réouverture du pays. "Il faut que les citoyens aillent dehors", estime François Ruffin, pour qui "il faut tout rouvrir dès le mois de mai". "Je suis pour que, ce printemps, il y ait une aspiration de type populaire qui débouche dans la rue, (...) pour que ça respire dehors, (...) pour sortir le pays de la dépression", a-t-il affirmé.

"Il faut créer du sport dehors, les gosses en ont marre de plus faire du sport. Il faut qu'il y ait une politique de sport dès ce printemps, 'au mois de mai, fais ce qu'il te plaît'. (...) Il faut faire du karaoké en extérieur, du beach-volley en extérieur", enjoint le réalisateur de documentaire.

"Pots de départ de Macron"

Fidèle à son opposition radicale au pouvoir, le député LFI s'est également dit favorable à l'organisation de "pots de départ d'Emmanuel Macron en extérieur". Pour autant il l'assure, François Ruffin reconnaît - à son corps défendant - l'autorité de l'État.

"Il serait bien difficile de pas reconnaître l'autorité de l'État quand vous risquez de prendre une amende de 135 euros quand vous sortez de chez vous et que vous allez à plus de 10 kilomètres de chez vous. L'autorité de l'État depuis un an, on en sent toute la puissance", peste le parlementaire.

Selon lui, le gouvernement "est fort avec les faibles et faible avec les forts". Dans une récente interview accordée au Monde, François Ruffin affirmait qu'Emmanuel Macron, "qui décide seul, pour toute la France, ce n’est plus tolérable". "Je ne le supporte plus", ajoutait-il. Ce jeudi, s'agissant du retour des Français à l'extérieur, le député de la Somme à tenu à prévenir: "S'ils le font pas, ça va être à nous de le faire."

Article original publié sur BFMTV.com