Covid-19 : les facteurs qui augmentent le risque de contamination malgré le vaccin

·2 min de lecture
Le type de vaccin pourrait augmenter – ou diminuer – la protection face au virus.

Selon la BBC, il existe certains facteurs qui augmentent le risque de contracter le Covid-19 pour les patients vaccinés. 

En France, plus de 50 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Si cela reste rare, il est toutefois possible de contracter le virus malgré la vaccination. Au Royaume-Uni, les recherches ont conclu que 0,2 % de la population, soit une personne sur 500, subit une infection après avoir été entièrement vaccinée.

La BBC a compilé les facteurs qui peuvent augmenter le risque d’être contaminé par le virus chez les patients vaccinés. Tout d’abord, le type de vaccin pourrait augmenter – ou diminuer – la protection face au virus. Précisément, des essais cliniques ont montré que le vaccin Moderna réduisait le risque symptomatique de 94 %, tandis que le vaccin Pfizer le réduisait de 95 %. Les vaccins Johnson & Johnson et AstraZeneca présentent des pourcentages plus faibles, réduisant respectivement ce risque d'environ 66 % et 70 %.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Je le crie avec force : la vaccination est une obligation"

L'impact des variants

Ensuite, le temps écoulé depuis la vaccination jouerait également un rôle dans la protection. Pour le vaccin Pfizer, la protection s'estompe au cours des six mois suivant la vaccination. Les variants ont également une importance dans la contamination. Par exemple, les données de Public Health England suggèrent que l'efficacité du vaccin Pfizer protège à 93 % face au variant Alpha puis dégringole à 88% pour le variant Delta. Le vaccin d'AstraZeneca est également impacté de la même manière.

Le système immunitaire de chaque patient ne réagit pas de la même manière face au virus. En effet, le système immunitaire diminue généralement avec l'âge. De plus, les personnes âgées ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli peuvent présenter des niveaux plus faibles de protection induite par le vaccin. Ces derniers peuvent également voir leur protection diminuer plus rapidement. Les personnes les plus vulnérables, sur le plan clinique, ont reçu leurs vaccins en premier, il y a davantage de mois, ce qui peut augmenter leur risque de contracter une infection en raison d'une protection moindre. Enfin, le degré d’exposition (par exemple en fonction de l’activité professionnelle) est également propre à chaque patient.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles