Covid-19 : des études montrent que les salles de sport peuvent être des clusters

·3 min de lecture
Photo d'illustration

Deux études américaines montrent comment la pratique du sport dans une salle a permis la propagation du Covid-19 parmi les participants.

Les salles de sport sont un lieu très propice à la propagation du Covid-19. Sans surprise, deux études viennent confirmer ce qui motive la fermeture des salles de sport depuis plusieurs mois.

La première menée est l'étude de cas d'une salle de sport à Chicago, aux États-Unis, et publiée par l’agence américaine pour la santé des Centers for Disease Control. En août dernier, des cours collectifs de fitness à haute intensité sont organisés dans cette salle de sport.

Des contaminations malgré la distance respectée

Une distance de 1,8 mètre entre les participants, soit la distance recommandée par les autorités américaines, est imposée. Si le port du masque est obligatoire dans la salle de sport, il peut être enlevé durant la pratique de l'exercice, rappellent le CDC dans l'étude.

Au total, 81 personnes participent à ces cours collectifs en salle, étalés sur plusieurs jours. Parmi elles, 55 sont testées positives. En enquêtant sur ces cas, les autorités se rendent compte que parmi les 55 personnes malades, 22 présentaient déjà des symptômes au moment de venir dans la salle, ou dès le lendemain. En remontant la chaîne de cas, les autorités interrogent les participants sur leurs pratiques : 76% des sportifs ne portaient pas le masque régulièrement, dont 84% d’entre eux ont eu le Covid-19.

Les autorités recommandent l'aération des salles et le port du masque

Dans leurs conclusions, les autorités mettent en avant que ce cas démontre que les employés et les clients devraient porter un masque, même pendant les activités de haute intensité, en conservant la distanciation physique. Autre observation, les salles de sport devraient améliorer la ventilation des lieux.

L'autre étude concernant la contamination dans les salles de sport est également rapportée par le CDC américaine, et se déroule cette fois à Hawaï, en juillet dernier. Cette fois, c'est le cas d'un professeur de sport qui est au coeur d'un cluster dans une salle. Ici, il s'agit de cours de vélo en salle, avec le respect de la distance recommandée, 1,8 mètre, mais dans un lieu avec les portes et fenêtres fermées, donc sans aération et sans port du masque, ni du professeur, ni des sportifs.

Ses 10 élèves testés positifs

Le professeur de sport a enseigné jusqu'à l'apparition des premiers symptômes. Les 10 personnes à qui il a donné un cours quelques heures avant les premiers symptômes ont toutes été testées positives, dont un autre professeur de sport.

Cet autre professeur, qui a ressenti des symptômes 4 jours après avoir été exposé à son collègue, a également continué à exercer jusqu'aux premiers symptômes. Moins de deux jours avant, il donne des cours individuels à quatre personnes, dont une est ensuite testée positive.

"La transmission facilitée par une mauvaise ventilation de la pièce"

Quelques heures avant les premiers symptômes, il donne des cours de kickboxing à 11 personnes, dont 10 seront ensuite testées positives au Covid. À chaque fois, le professeur ne portait pas de masque, et la majorité des sportifs non plus.

Dans ses conclusions, le CDC estime que "la transmission était probablement facilitée par le non-port de masques faciaux, un contact étroit prolongé et une mauvaise ventilation de la pièce", et souligne que les cris du professeur en charge du cours de vélo en salle "ont pu contribuer à la transmission" du SARS COV 2. L'étude confirme également que le taux de transmission est le plus élevé le jour de l'apparition des symptômes, renforçant la nécessité de s'isoler en cas de contact avec un porteur du virus, même en l'absence de symptômes.

Un masque adapté à la pratique de l'activité physique en intérieur est en cours de développement en France et pourrait permettre une réouverture des salles de sport.

Ce contenu peut également vous intéresser :