Covid-19: les commerces peuvent-ils espérer rouvrir avant le week-end de l'Ascension?

Julia Van Aelst avec Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Un passant devant un magasin fermé --car ne faisant pas partie des commerces dits non essentiels--, à Paris le 20 mars 2021  - Anne-Christine POUJOULAT © 2019 AFP
Un passant devant un magasin fermé --car ne faisant pas partie des commerces dits non essentiels--, à Paris le 20 mars 2021 - Anne-Christine POUJOULAT © 2019 AFP

"Les commerces, certaines activités sportives et les terrasses rouvriront autour de la mi-mai" si la situation sanitaire le permet, a déclaré le Premier ministre Jean Castex ce jeudi soir lors d'une conférence de presse. Mais à quelle date pourraient exactement rouvrir ces établissements?

À ce stade, le gouvernement refuse d'avancer une date précise, et appelle les Français à la patience. "Ça va venir bientôt, on parle de progressivité. Si on veut que les citoyens restent vigilants, on ne peut pas leur faire passer 50.000 messages", détaille-t-on à BFMTV dans l'entourage du Premier ministre.

"Éviter les grands flux" à l'Ascension

Quant aux commerces, "on ne peut pas leur faire naître de faux espoirs", répond cette même source, interrogée sur leur date de réouverture. Et Matignon de rappeler que "c'est la situation sanitaire" qui influencera cette décision.

La question qui se pose, désormais, est celle de savoir si les commerces et les terrasses pourront rouvrir avant le week-end prolongé de l'Ascension, qui commencera cette année à partir du jeudi 13 mai. À Matignon, on affirme en tout cas qu'"il faudra éviter les grands flux ce week-end-là".

Lors de sa conférence de presse ce jeudi, Jean Castex a confirmé que le couvre-feu à 19 heures serait maintenu jusqu'à nouvel ordre, et que la question se poserait à nouveau à la mi-mai, au regard des chiffres de l'épidémie. Auprès de BFMTV, l'entourage du Premier ministre n'exclut pas de le décaler, voire de ne l'imposer que dans certains territoires où la circulation du virus est inquiétante.

"On a dans le viseur ce genre de choses", confie-t-on à Matignon. "Il nous semble que le couvre-feu est sanitairement efficace, on ne peut pas se débarrasser de cette mesure comme ça". L'entourage d'Olivier Véran confirme d'ailleurs: "ce n'est pas la mesure qu'on lâchera en premier".

Article original publié sur BFMTV.com