Covid-19 en Chine : La France impose des tests négatifs aux voyageurs qui en viennent

A health worker gets a swab sample from an arriving passenger as a preventive measure against the Covid-19 coronavirus at the Guangzhou Baiyun International Airport in China's southern Guangdong province on March 21, 2022. (Photo by Noel Celis / AFP)
NOEL CELIS / AFP A health worker gets a swab sample from an arriving passenger as a preventive measure against the Covid-19 coronavirus at the Guangzhou Baiyun International Airport in China's southern Guangdong province on March 21, 2022. (Photo by Noel Celis / AFP)

CORONAVIRUS - Face à l’explosion des cas de Covid-19 en Chine et alors que ses citoyens seront autorisés à voyager de nouveau à compter du 8 janvier 2023, le gouvernement d’Élisabeth Borne a tranché. Et faute d’accord à l’échelle européenne, il appliquera ses propres règles. Ainsi, à compter de ce dimanche 1er janvier, tous les passagers venant de Chine « par vol direct ou avec escale » devront présenter un test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48 heures avant d’embarquer, a annoncé le gouvernement ce vendredi 30 décembre. L’Hexagone s’attend à recevoir « une dizaine de vols de 300 personnes par semaine » à compter du début d’année.

Le port du masque sera également rendu obligatoire dans les avions pour les voyageurs se rendant en France depuis la Chine à compter du 1er janvier. Par ailleurs, dès leur arrivée sur le territoire hexagonal, les voyageurs pourront être soumis de manière aléatoire à un test PCR.

« L’ensemble des prélèvements positifs feront l’objet d’un séquençage systématique à des fins de surveillance épidémiologique », précise le gouvernement. L’exécutif ne détaille toutefois pas le nombre de tests aléatoires qui seront effectués auprès des voyageurs venant de Chine. En cas de test positif, les personnes concernées seront dans l’obligation de s’isoler – un engagement en ce sens sera pris par les voyageurs à leur entrée sur le territoire français.

Nouvelles recommandations sanitaires

Outre ce « cadre global » qui sera détaillé dans un décret publié dans les prochaines heures, le gouvernement adressera également des recommandations à destination des voyageurs français. À commencer par une invitation à « reporter les voyages non essentiels vers la Chine », notamment pour les personnes à risque. Aussi, un schéma vaccinal complet sera fortement recommandé aux voyageurs français qui ne pourraient pas décaler leur voyage.

Ce vendredi, l’Espagne avait déjà suivi l’exemple de l’Italie et annoncé des contrôles pour les voyageurs en provenance de Chine, exigeant « un test négatif » ou « un schéma complet de vaccination » pour les personnes entrants dans le pays.

Sur ce dossier, l’Union européenne peine à parler d’une seule voix. La réunion informelle convoquée jeudi 29 décembre à Bruxelles par la Commission européenne afin de mettre au point « une approche coordonnée » des 27 n’avait débouché sur aucun résultat. D’autant que le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) estimait dans le même temps qu’un dépistage obligatoire du Covid-19 au sein de l’UE pour les voyageurs arrivant de Chine serait « injustifié » .

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi