Covid-19 en Chine : Borne maintient les tests pour les voyageurs malgré la menace de Pékin

La Première ministre Élisabeth Borne a assumé ce mardi 3 janvier sur franceinfo la décision de la France d’imposer des tests aux voyageurs en provenance de Chine.
La Première ministre Élisabeth Borne a assumé ce mardi 3 janvier sur franceinfo la décision de la France d’imposer des tests aux voyageurs en provenance de Chine.

CORONAVIRUS - « Mon gouvernement est dans son rôle en protégeant les Français. » La Première ministre Élisabeth Borne a assumé ce mardi 3 janvier sur franceinfo la décision de la France d’imposer des tests aux voyageurs en provenance de Chine. « Notre objectif, c’est de pouvoir surveiller l’évolution de l’épidémie », a notamment souligné la cheffe du gouvernement, quelques minutes après que Pékin ait menacé de représailles.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Certains pays ont mis en place des restrictions à l’entrée visant uniquement les voyageurs chinois. Cela est dénué de base scientifique et certaines pratiques sont inacceptables », avait déclaré mardi une porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mao Ning, ajoutant que la Chine pourrait prendre des « contre-mesures réciproques ».

Après l’abandon de la politique « zéro Covid » en Chine, une large réouverture du pays interviendra le 8 janvier, avec la reprise attendue et progressive de voyages à l’étranger par les Chinois après trois ans de frustration. Au nom du principe de précaution, une douzaine de pays ont décidé d’imposer des tests PCR aux voyageurs en provenance de Chine, touchée par une déferlante de cas de Covid.

Le Maroc a interdit purement et simplement l’entrée sur son territoire à tous les voyageurs en provenance de Chine, « quelle que soit leur nationalité ».

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi