Covid-19 : certains malades développeraient une "immunité surhumaine" après l'infection

·3 min de lecture
Photo d'illustration

Une immunité impressionnante qui concernerait un certain type de malades, selon une étude publiée dans la revue Science.

Une "immunité surhumaine" chez certains malades du Covid-19. Derrière ce terme utilisé par plusieurs scientifiques, pas de super-pouvoirs lié à l'infection. L'immunologiste américain Shane Crotty préfère lui le terme d'"immunité hybride", qu'il développe dans une étude publiée dans Nature et relayée par la radio américaine NPR

L'étude rapporte que certains malades vont produire des niveaux très élevés d'anticorps mais également très flexibles, qui sont capables de combattre les différents variants du coronavirus circulant dans le monde. Les personnes qui la développent après avoir été malades deviennent ainsi très résistantes au virus et à ses variants. Une immunité "surhumaine" qui ne concernerait qu'un certain type de malades.

Une immunité impressionnante chez les personnes malades puis vaccinées

Selon les premières constatations des auteurs de l'étude, ce niveau très élevé d'anticorps serait présent chez les personnes ayant été infectées par le SARS-CoV-2 en 2020 puis vaccinées avec un vaccin à ARN, Moderna ou Pfizer donc.

Des observations encore partielles, sur 14 patients. "Nous n'avons étudié ce phénomène qu'avec quelques patients, car c'est un examen extrêmement laborieux et difficile, explique à la radio américaine la virologue Theodora Hatziioannou.

"Bien protégés contre la plupart des variants"

Malgré ces observations encore parcellaires, cette immunité croisée, à la fois via la maladie et le vaccin suscite l'espoir des scientifiques qui ont mené cette étude. "On peut raisonnablement prédire que ces personnes seront assez bien protégées contre la plupart, et peut-être la totalité, des variants du SARS-Cov-2 susceptibles d'apparaître dans le futur", précise le virologue Paul Bieniasz à la radio américaine NPR.

Le mois dernier, le virologue expliquait dans une étude avoir trouvé des anticorps qui peuvent fortement neutraliser les six variants préoccupants, y compris delta et bêta, chez les personnes ayant une immunité hybride.

Quelle immunité pour les vaccinés qui n'ont jamais été infectés ?

Qu'en est-il pour les personnes n'ayant jamais contracté le Covid-19 ou ayant contracté la maladie après le vaccin ? "Je suis à peu près certain qu'une troisième dose aidera les anticorps d'une personne à évoluer encore plus loin, et peut-être qu'ils acquerront une certaine flexibilité, mais parviendront-ils un jour à obtenir la flexibilité que l'on constate après une infection naturelle ? Ce n'est pas clair", estime la virologue Theodora Hatziioannou.

Interrogé sur la même question, l'immunologiste John Wherry, de l'Université de Pennsylvanie, est un peu plus optimiste. "Dans nos recherches, nous voyons déjà une partie de cette évolution des anticorps se produire chez les personnes qui viennent d'être vaccinées", dit-il, "bien que cela se produise probablement plus rapidement chez les personnes qui ont été infectées auparavant"

Dans une étude publiée en ligne fin août, Wherry et ses collègues ont montré qu'au fil du temps, les personnes qui n'ont reçu que deux doses du vaccin sans avoir été infecté auparavant commencent à fabriquer des anticorps plus flexibles, qui peuvent mieux reconnaître les variantes préoccupantes du virus.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles