Publicité

Covid-19 : ce symptôme très inquiétant n'avait encore jamais été rapporté

Une jeune fille de 15 ans a souffert d'une paralysie bilatérale des cordes vocales après une infection au Covid-19.

Pendant 13 mois, la jeune fille a dû garder une trachéotomie (Getty Images)

De la fièvre, des maux de tête, une toux, etc. Certains symptômes du Covid-19 sont maintenant bien connus. Pourtant, quatre ans après son arrivée en France, le virus n'a pas fini de livrer tous ses secrets. Aux États-Unis, une équipe du Massachusetts Eye and Ear Infirmary a rapporté le tout premier cas pédiatrique de paralysie bilatérale des cordes vocales suite à une infection au Covid-19.

Neuf jours après le diagnostic d'une infection au Covid-19, une jeune femme de 15 ans s'est présentée au service des urgences du Massachusetts General Hospital avec des symptômes de détresse respiratoire. L'examen avec un endoscope a révélé une paralysie bilatérale des cordes vocales. Comme l'explique le communiqué mis en ligne par le site Eurekalert, cette paralysie est probablement un effet du virus car, pour le moment, aucune autre cause n'a été constatée. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Pediatrics le 19 décembre dernier.

Selon les chercheurs, la paralysie des cordes vocales pourrait être une complication du virus liée au système nerveux. "Étant donné la fréquence de ce virus chez les enfants, cette complication potentielle nouvellement reconnue devrait être envisagée chez tout enfant présentant des symptômes de respiration, de parole ou de déglutition après un diagnostic récent de Covid-19", souligne la première auteure Danielle Reny Larrow, résidente dans le département d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie de la tête et du cou.

Une trachéotomie pendant 13 mois

Pendant 13 mois, la jeune fille a dû garder une trachéotomie pour soulager ses difficultés respiratoires. "Elle m'a dit qu'elle n'irait pas au bal de fin d'études avec sa trachéotomie en place. Nous avons décidé d'intervenir pour qu'elle puisse obtenir son diplôme d'études secondaires et se rendre à son bal de fin d'études sans trachéotomie", explique Christopher Hartnick, auteur principal de cette étude.

Avant de conclure : "Qu'un jeune lycéen, en bonne santé et dynamique, perde tout d'un coup l'un de ses nerfs crâniens importants, au point qu'il ne peut plus respirer, est très inhabituel et nécessite une certaine analyse. Le fait que les enfants puissent réellement avoir des effets neurotrophiques à long terme à cause du Covid-19 est quelque chose dont il est important que la communauté pédiatrique au sens large soit consciente afin de pouvoir bien traiter nos enfants".

VIDÉO - Vous pensez avoir un gros rhume ? C’est peut-être le Covid