Covid-19: Castaner rejette l'idée d'un confinement pour les non-vaccinés en France

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Christophe Castaner, chef de file des députés LaREM - Ludovic Marin - AFP
Christophe Castaner, chef de file des députés LaREM - Ludovic Marin - AFP

Alors que l'Autriche a opté pour un reconfinement des personnes non vaccinées, plusieurs voix se sont fait entendre pour rassurer les Français: une telle mesure n'est pas envisagée pour l'Hexagone. Invité sur le plateau de France 2, Christophe Castaner, président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale, fait partie de ceux-là: il a indiqué que si "toutes les hypothèses étaient sur la table", la majorité présidentielle préférait miser sur la vaccination.

"Nous ne le souhaitons pas, et nous devons tout faire pour empêcher que nous ayons besoin d'aggraver les moyens de protection des Français", a dit lundi le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale sur France 2.

"La France n'est pas à l'abri d'une nouvelle vague"

Face à la reprise de l'épidémie, de nombreux voisins européens ont annoncé de nouvelles mesures restrictives. "Une dizaine de pays européens connaissent une tension extrêmement forte sur ce sujet avec une reprise épidémique, et la France n'est pas à l'abri d'une nouvelle vague", a précisé Christophe Castaner, alors que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 est repassé au-dessus des 10.000 en moyenne sur les sept derniers jours, selon les chiffres dimanche de Santé publique France.

876450610001_6282049234001

Pourrait-il donc y avoir à terme un nouveau confinement en France, hypothèse qui reste d'actualité selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal? "L'objectif, et la méthode que nous avons tenue, c'est celle de la vaccination et du rappel", a souligné le patron des députés LaREM en précisant que "620.000 rendez-vous" ont été pris en ce sens depuis la dernière allocution d'Emmanuel Macron début novembre.

"Toutes les hypothèses sont sur la table car nous sommes face à un virus qui nous surprend et peut encore nous surprendre", a-t-il nuancé.

L'Autriche confine depuis lundi les personnes non vaccinées ou qui n'ont pas contracté récemment le Covid-19, une première dans l'UE qui vise à endiguer le nombre record de nouveaux cas. Environ 65% de la population a un schéma vaccinal complet en Autriche, un chiffre légèrement inférieur à la moyenne européenne de 67% et loin de pays comme la France (75%).

La décision de l'Autriche, "c'est tout ce que nous voulons éviter", a également insisté dimanche sur notre antenne le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

876450610001_6281950329001 "Rien ne justifie aujourd'hui un nouveau confinement, donc il ne s'agit pas de trouver des mesures qui viseraient à empêcher un confinement qui n'a absolument pas lieu d'être", a estimé la candidate du RN Marine Le Pen sur franceinfo.

Opposée à la vaccination des enfants de 5 à 12 ans, la députée du Pas-de-Calais s'est également engagée à supprimer le pass sanitaire si elle était élue présidente de la République car "la vaccination permet d'éviter les formes graves".

Pour la candidate à l'investiture LR Valérie Pécresse en revanche, "si la pandémie devait devenir à nouveau incontrôlable", il "n'est pas question" de reconfiner les personnes vaccinées, mais seulement celles "qui risquent la mort" parce que non-vaccinées, a-t-elle dit sur BFMTV et RMC.

876450610001_6282040854001

Lors du débat dimanche soir des prétendants à l'investiture des LR, Xavier Bertrand avait également déclaré: "s'il y a des décisions difficiles à prendre, je les prendrai à l'égard des non-vaccinés".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles