Publicité

Covid-19, bronchiolite, grippe... François Braun évoque une "situation critique"

Le ministre de la Santé, François Braun, a évoqué jeudi soir une situation "critique au niveau du système de santé" en raison de la triple épidémie hivernale de Covid-19, de bronchiolite et de grippe, qui pèse sur des services d'urgences "saturés".

"Notre système de santé est particulièrement en tension en ce moment, avec les Samu qui ont une augmentation de 30 à 40% du nombre d'appels", a relevé le ministre de la Santé ce jeudi soir devant des journalistes.

François Braun rendait une visite nocturne au Samu de Paris, basé à l'hôpital Necker, avant de se rendre à l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), afin d'apporter le soutien du gouvernement à toutes les équipes mobilisées".

"Un cap extrêmement difficile à passer"

Notant que "les services d'urgences sont eux aussi saturés, avec des difficultés d'hospitalisation", le ministre a pointé une "situation (...) critique au niveau du système de santé".

"Tout le monde se mobilise dans une espèce d'union sacrée qui est remarquable", a-t-il salué, en prédisant une situation "encore plus compliquée la semaine prochaine". "Nous avons un cap extrêmement difficile à passer", a-t-il noté.

Pointée en ralentissement au niveau national mais pas dans toutes les régions, la vague de Covid vient contribuer à un contexte de "triple épidémie" qui met à l'épreuve le système de santé.

Elle s'ajoute en effet à la grippe, dont l'épidémie s'étend sur toute la métropole, et à la bronchiolite, qui a atteint des niveaux records depuis plus de dix ans chez les nourrissons malgré une récente accalmie.

Un hôpital sur le point "de s'écrouler"

Un collectif de plus de 5000 médecins, soignants et agents hospitaliers a appelé, mercredi, dans une tribune l'exécutif à agir d'"urgence" face à un hôpital public "en train de se fissurer et bientôt de s'écrouler", incapable selon eux "d'amortir la moindre crise sanitaire".

François Braun a promis jeudi soir qu'il entamerait "dès le mois de janvier la réforme globale de notre système de santé, territoire par territoire", à l'issue des travaux du Conseil national de la refondation (CNR). "Je remercie l'ensemble des professionnels et je leur dis que nous sommes mobilisés, et que nous allons prendre à bras le corps le système de santé pour le réformer", a-t-il assuré.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Viol aux urgences d'un hôpital parisien: ce qu'il s'est passé