Covid-19 : 73 experts lancent un appel à la vitamine D pour tous

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Vitamin D bottle with capsules on yellow background. Omega 3. Nutritional supplements. Vitamin pills, tablets. Alternative medicine and healthy concept.

Les professionnels de santé plaident pour une supplémentation en vitamine D de la population française.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, de nombreuses études ont montré un effet protecteur de la vitamine D contre les formes graves de la maladie. S’il est certain qu’elle ne remplacera jamais le vaccin, cette vitamine pourrait avoir un effet complémentaire.

Dans cette optique, un appel a été lancé par 73 experts francophones et six sociétés savantes françaises (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale, Société Française d’Endocrinologie, Société Française d’Endocrinologie et Diabétologie Pédiatrique, Société française de gériatrie et gérontologie, Société Francophone de Néphrologie Dialyse et Transplantation, Société française de Pédiatrie). Tous ces experts sont réunis autour du Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d’Angers, et du Pr Jean-Claude Souberbielle du service d’explorations fonctionnelles à l’hôpital Necker-Enfants malades à Paris.

VIDÉO : la vitamine D, nouvelle alliée contre l’épidémie ?

Ces experts plaident pour une supplémentation en vitamine D à l'ensemble de la population française et, en particulier, aux personnes âgées et aux patients à risque. “Bien qu’elle ne doive pas être considérée comme une arme du même niveau que la vaccination ou les gestes barrières, la supplémentation en vitamine D pourrait être un adjuvant utile pour contribuer à prévenir l’infection par le SARS-CoV-2”, expliquent les auteurs.

Réduire les formes graves

Pour parvenir à cette recommandation, les experts ont compilé plusieurs études scientifiques mais précisent bien que la vitamine D ne permettra pas d’empêcher les décès liés au Covid-19. Elle représente “un adjuvant utile [pour réduire] le risque de formes graves de COVID-19, de passages en réanimation et de décès liés à ce virus”. La vitamine D permettrait de moduler la synthèse de certaines protéines comme “l’ACE2 (utilisé par le SARS-CoV-2 pour infecter les cellules hôtes). L'ACE2 a des effets protecteurs contre l'inflammation dans plusieurs organes, dont les poumons”.

Au quotidien, la vitamine D se retrouve dans certains aliments comme le hareng, l’huile de foie de morue, la sardine, etc. Enfin, une exposition de la peau aux UV-B permet également de pallier au manque de soleil et de synthétiser la vitamine D. En France, la moitié de la population souffre d'un déficit en vitamine D.

Ce contenu peut également vous intéresser :