Le Covid-19 aggrave les acouphènes, selon une nouvelle étude

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Young woman have headache migraine stress or tinnitus - noise whistling in her ears.
Young woman have headache migraine stress or tinnitus - noise whistling in her ears.

Des chercheurs ont constaté que l’épidémie de Covid-19 avait rendu plus difficile l’accès aux soins pour les patients souffrants d’acouphènes.

Des éruptions cutanées, un orteil bleu, une perte d’odorat, le Covid-19 se manifeste par des symptômes divers et variés. Une nouvelle étude met en évidence l’existence d’un nouveau symptôme. En effet, il semblerait que le virus exacerbe les acouphènes chez les patients. Les conclusions ont été publiées dans la revue Frontiers in Public Health.

Cette étude a porté sur 3 103 personnes souffrant d'acouphènes et a été menée par l’Université Anglia Ruskin (ARU), avec le soutien de la British Tinnitus Association et de l'American Tinnitus Association. Elle a impliqué des participants de 48 pays différents, la grande majorité venant du Royaume-Uni et des États-Unis. Au regard des résultats, les scientifiques estiment que 40% des personnes présentant des symptômes du Covid-19 subissent simultanément une aggravation de leurs acouphènes.

Cette recherche s’est intéressée à des patients qui souffraient déjà d’acouphènes. Cependant, certains participants ont également signalé que leur état avait été déclenché avec les symptômes de Covid-19. Selon cette étude, de nombreuses personnes pensent que leurs acouphènes se sont aggravés par les mesures de distanciation sociale introduites pour aider à contrôler la propagation du virus. Ces mesures ont conduit à des changements importants dans les habitudes de travail et de mode de vie.

Attention à certains facteurs extérieurs

Cette étude rapporte que les nombreuses préoccupations induites par la crise sanitaire (peur de tomber malade, problèmes financiers, solitude, troubles du sommeil) ont rendu les acouphènes plus gênants pour 32% des personnes interrogées. Les répondants se plaignent également de facteurs extérieurs : augmentation des appels vidéo, augmentation de la consommation d’alcool et de café, etc. Les femmes et les moins de 50 ans ont constaté que les acouphènes étaient beaucoup plus gênants pendant la pandémie.

De plus, les chercheurs ont constaté qu’en plus d'augmenter la gravité des symptômes des acouphènes, la pandémie a également rendu plus difficile l’accès aux soins pour les patients ce qui pourrait donc aggraver encore davantage la souffrance des malades. “Un mauvais traitement des acouphènes aux premiers stades conduit souvent à des cas bien pires et des acouphènes sévères peuvent avoir un impact énorme sur la santé mentale. Dans cet esprit, alors que la deuxième vague du Covid-19 s’installe, le système de santé doit s'assurer que ceux qui développent des acouphènes ou subissent une aggravation de leur état peuvent accéder le plus rapidement possible au soutien d’un professionnel de santé”, lance David Stockdale, directeur général de la British Tinnitus Association et co-auteur de l'étude.

Ce contenu peut également vous intéresser :