Covid-19 : 47 000 décès auraient été évités grâce au vaccin, selon une étude

·2 min de lecture
Sans la vaccination contre le Covid-19, il y aurait probablement eu deux fois plus de décès liés au coronavirus en 2021, selon les résultats de cette étude.

Des chercheurs ont réalisé une étude pour confirmer l'efficacité des vaccins contre le Covid-19. Verdict : 47 000 vies auraient été sauvées en France.

C'est une nouvelle étude qui montre l'efficacité des vaccins contre le Covid-19. Cette modélisation réalisée par des chercheurs de l'Université de Montpellier et relayée par le Parisien est la première à se pencher sur l'impact des vaccins anti-Covid sur la population française en termes de chiffres. 

Il en ressort qu'entre janvier 2021 et le 20 août 2021, sans la vaccination, il y aurait 39 100 admissions en réanimation et en soins intensifs ainsi que 47 400 décès supplémentaires en France, avec une marge d'erreur comprise entre 36 200 et 62 800 concernant les décès. Avec environ 50 000 décès liés au Covid-19 enregistrés en France depuis le début de l'année 2021, la vaccination aurait donc permis de diviser le nombre de décès par deux.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs de l'Université de Montpellier, associés aux CHU de Nîmes et de Caen, ont comparé la courbe réelle des décès et des admissions en soins critiques et une projection de courbe comme si aucun vaccin contre le Covid-19 n'avait été injecté à la population française.

Dans le cas où aucun vaccin contre le Covid-19 n'aurait été administré sur toute l'année 2021, il y aurait eu près de 80 000 morts supplémentaires indique cette étude pas encore évaluée par les pairs. Des chiffres pas si surprenants quand on sait que 87% des personnes se trouvant actuellement en réanimation ne sont pas vaccinées, selon les données du ministère de la Santé.

Un "ordre de grandeur" et non un bilan précis

"C’est un travail sérieux et les résultats ne sont pas surprenants, mais il faut les prendre comme un ordre de grandeur et non pas comme un bilan précis", explique au Parisien l'épidémiologiste Mahmoud Zureik. "On peut toujours trouver des choses à redire sur ce type d’approche consistant à imaginer et modéliser une situation qui n’a pas eu lieu. Leur travail se base cependant sur un modèle solide", indique de son côté Florence Débarre, chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). 

Depuis le début de la pandémie, plus de 114 000 personnes sont décédées des suites du Covid-19 et la France compte encore plus de 2 200 personnes en réanimation pour une tension hospitalière de 44%. Concernant la vaccination, 71,6% des Français ont reçu au moins une dose et 63,9% ont reçu toutes les doses requises, selon le site Covidtracker.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles